Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

African union Journal : le point sur la mise en œuvre des réformes au sein de l’institution

Les réformes institutionnelles sont une priorité pour l’Union africaine (UA), avec Moussa Faki MAHAMAT à la tête de sa commission depuis 2017. Au sein des instances de direction de l’institution panafricaine, se succèdent toutes les années des présidents en exercice, qui impriment chacun à son tour, un dynamisme qui renforce l’Union. 

Les réformes de l’Union africaine s’articulent en points majeurs. Au niveau de la division du travail entre l’Union africaine, les communautés économiques régionales, les mécanismes régionaux et les États membres. L’institution panafricaine a effectué depuis 2016 sous Paul Kagame, des réformes qui font d’elle une référence sur le point de la parité genre.

Des décisions ont été prises depuis 2018, la commission était composée de 10 membres, aujourd’hui elle est composé de 8 membres, mais spécificité à laquelle j’aime toujours revenir. La commission de l’Union africaine est le seul organe sur le plan international ou la parité homme-femme est parfaitement respectée. Avant, il y avait 5 hommes et 5 femmes et aujourd’hui il y a 4 hommes et 4 femmes avec la spécificité suivante au terme de la réforme, on appelle ça le système de quota zébré, c’est-à-dire que si le président de la commission est un homme alors automatiquement tous les candidats homme au poste de vice-président sont éliminés et une dame est élue et vice-versa.

Pierre Moukoko Mbonjo, Chef de l’unité de mise en œuvre des réformes institutionnelles de l’UA

La réforme institutionnelle de l’UA s’opère aussi au sein de la commission. Celle-ci a été restructurée au niveau du leadership à travers le président, le vice-président, les commissaires, mais également, tout l’organigramme a été restructuré, tout comme la structure départementale de la commission.

La mise à jour, la restructuration, la redéfinition éventuelle des mandats et des structures des organes clés de l’Union africaine. D’abord la commission de l’Union africaine, vous savez que cette commission, c’est l’organe exécutif de l’Union qui a deux organes : politique de décision au plus haut niveau, la conférence des chefs d’États et des gouvernements, c’est la 35ème qui vient de se terminer. Au deuxième niveau : le conseil exécutif qui est la réunion des ministres des relations extérieures, ministres des affaires étrangères. Lorsque deux organes ont décidé, c’est la commission qui met en œuvre les politiques décidées par ses deux organes. Alors il a fallu restructurer la commission de manière à ce qu’elle soit plus performante. Au niveau de la commission Soc qui est en cours maintenant, c’est un plan de transition qui a été mis en place, comment passer en termes de personnel en termes des différents postes, comment passer de la structure actuelle à la nouvelle structure, le processus est très avancé.

Pierre Moukoko Mbonjo, Chef de l’unité de mise en œuvre des réformes institutionnelles de l’UA

La commission de l’Union africaine n’est qu’un organe parmi l’ensemble qui constitue l’Union africaine. Les autres n’ont pas encore totalement été restructurés. Au nombre de ceux-ci, le Parlement panafricain, la cours africaine des droits de l’homme et des peuples et bien d’autres, où le travail n’est pas encore finalisé.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com