Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : engagement des femmes pour la paix et le développement

L’Agenda 2063 ne peut être réalisé qu’avec l’inclusion totale et significative des femmes et des filles. Les femmes produisent 62 % des biens économiques en Afrique, mais seulement 8,5 % sont formellement salariées de l’économie. Les secteurs de l’énergie, de la finance et des services à la personne comptent le plus grand nombre de femmes dirigeantes sur le continent.

La réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union africaine ne peut se faire qu’avec l’inclusion pleine et entière des femmes et des filles. Conscientes du défi qui est le leur, les femmes africaines engagent de plus en plus leur leadership au cœur des grands enjeux économiques, politiques et géopolitiques du continent. Sur le plan de la construction de la démocratie en Afrique, on peut voir des femmes faire militer contre la violence électorale et la prise du pouvoir par la force.

« Au Sénégal, d’où je viens, les femmes ont compris que leur voix compte, grâce à leur carte d’électeur, et elles choisissent librement à qui elles vont faire confiance. Lors des dernières élections, elles ont fait le tour des partis politiques en s’engageant à ne pas promouvoir la violence. »

Bineta DIOP, Envoyée spéciale de l’UA pour les Femmes, la Paix et la SécuritéSénégal

La prise en compte du facteur humain dans la résolution des conflits et dans la mise en œuvre des politiques de développement est l’un des points forts des femmes leaders en Afrique. Pour elles, c’est le bien-être de la communauté qui compte.

« Les femmes doivent être à la table des décisions, sinon les politiques échoueront. Pour mettre en œuvre leur programme, les femmes iront dans les détails et prendront en compte des aspects que les hommes n’envisageraient pas. Elles demanderont si la rue où elles vivent aura l’électricité, si leurs enfants pourront aller à l’école, elles se renseigneront sur la nutrition, par exemple, avant de signer des engagements. Et une fois qu’elles l’auront fait, elles respecteront ces engagements.

Bineta Diop, Envoyée spéciale de l’UA pour les Femmes, la Paix et la SécuritéSénégal

En Afrique, le leadership des femmes repose sur un pilier majeur : l’éducation. Après la pandémie de covid-19, qui a entraîné la déscolarisation de plus de 125 millions de filles, le Centre international pour l’éducation des filles et des femmes de l’Union africaine s’efforce de ramener les filles à l’école grâce à un programme d’alimentation scolaire.

« De nombreuses filles ont été contraintes de quitter l’école. Le taux de filles non scolarisées est très élevé. 20% de ces filles n’ont pas eu la chance de poursuivre leur éducation. Elles n’ont même pas accès à une alimentation de qualité. C’est pourquoi il est important de lier l’agriculture et l’école. Dans le cadre du programme de repas scolaires, nous offrons à ces filles des repas préparés avec des produits locaux. De cette façon, nous montrons le lien entre l’alimentation et le maintien des filles à l’école. »

Rita BISSOONAUTH, Cheffe de mission UA/CIEFFAÎle Maurice

Les femmes produisent 62 % des biens économiques en Afrique, mais seulement 8,5 % sont officiellement salariées dans l’économie. Toutefois, les secteurs de l’énergie, de la finance et des services à la personne comptent le plus grand nombre de femmes dirigeantes sur le continent, avec respectivement 25,2 %, 24,5 % et 24,3 %.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com