Africa24 TV

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : la formation des footballeurs, un défi pour le continent

En Afrique, bien que les Etats investissent de plus en plus dans le développement des infrastructures sportives, l’encadrement des sportifs en général et des footballeurs en particulier, reste cependant le maillon faible dans l’atteinte des résultats. L’élimination précoce des sélections africaines en Coupe du monde ramène sur la table la question des défis à relever par le football africain.

En Afrique, bien que les Etats investissent de plus en plus dans le développement des infrastructures sportives, l’encadrement des sportifs en général et des footballeurs en particulier reste le maillon faible dans l’atteinte des résultats. Le continent fait face aux défis du développement des structures de formation adaptées au rayonnement du foot africain.

Parce que nous n’avons pas de structures claires pour développer des joueurs, sur 1000 sportifs, peut-être que deux ou trois vont réussir. Mais en Europe, ils ont une structure claire, c’est pourquoi vous voyez plus de joueurs atteindre le plus haut niveau. Nous devons donc travailler pour créer un cadre clair pour le développement et être en mesure d’éduquer les joueurs afin que nous puissions avoir un approvisionnement durable de joueurs de meilleure qualité.

Enoh Eyong, ancien footballeur international
Cameroun

A côté de l’encadrement des footballeurs, la formation des éducateurs sportifs, des arbitres, dirigeants de clubs et autres corps de métier du football devrait, selon des spécialistes,  préoccuper les gouvernements mais aussi les municipalités.

“Le gouvernement doit également apporter son soutien pour trouver des partenaires capables d’aider à renforcer les compétences. On a des grosses instances comme la CAF et la FIFA mais je ne sais pas si le gouvernement et la fédération poussent assez pour que les gens sur le terrain soient formés : les éducateurs de football, les entraîneurs, les arbitres, les journalistes sportifs, obtiennent-ils la compétence et le soutien du gouvernement pour faciliter les choses ? Si vous allez en Europe, vous verrez la fédération impliquée. Si vous allez même en Afrique du Sud, vous verrez même la communauté locale et le conseil faire du mieux dans leur environnement pour devenir l’un des meilleurs.”

Enoh Eyong, ancien footballeur international
Cameroun

En 22 phases finales de Coupe du monde de football, les sélections africaines n’ont connu que des sorties prématurées de la compétition. L’édition 2022 au Qatar n’a pas dérogé à la règle, amenant certains à s’interroger sur les échecs répétés à ce rendez-vous, et à  diagnostiquer les faiblesses du développement du football sur le continent. 

Agenda

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com