Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les conséquences des tensions Mali – France sur la lutte antiterroriste sur le continent

Après une série de coups d’Etats en août 2020 et juin 2021, le Mali a été suspendu des instances de l’Union Africaine. Une sanction prise en vertu de la Charte de l’Union Africaine sur la gouvernance. Pourtant, les coups d’Etat ne sont pas le seul mal dont souffre le Mali, également en proie aux actes des groupes terroristes. Une insécurité qui suscite l’inquiétude du président en exercice de l’Union Africaine, Macky Sall, face à la montée en puissance du rejet de la présence militaire étrangère dans le pays, particulièrement celle de la France qui a annoncé le 17 février, le retrait de la force Barkhane.

Le 1er juin 2021, le Mali était suspendu des instances de l’Union Africaine, suite à un second coup d’Etat en 9 mois survenu dans ce pays. Une prise de pouvoir par la force, fermement condamnée par l’organisation panafricaine. Le président en exercice de l’Union Africaine, Macky Sall a relevé l’impact des coups d’Etat en Afrique sur le développement du continent, lors du 6ème Sommet Union Africaine – Union Européenne.

Si nous ne prenons pas nos responsabilités, qu’est-ce qui va arriver ? Tous les efforts que nous fournissons ici seront annihilés puisque nous ne parlerons plus de développement, de jeunesse, mais tous les pays seront déstabilisés par des gens qui ont des armes. Or, ces armes sont destinées à défendre l’intégrité de nos territoires. 

Macky Sall, Président de l’Union Africaine

Pour le président Macky Sall, la lutte contre le terrorisme au Sahel est compromise par la déstabilisation des États comme le Mali. Il s’est inquiété du retrait des troupes alliées françaises et européennes Barkhane et Takuba du théâtre des opérations, consécutivement à deux années de rejet de la présence militaire française, avec comme apogée la marche du 14 janvier 2022 à Bamako.

S’il n’a plus ces forces comme Barkhane qui était là avec des moyens logistiques, le renseignement, comment on va assurer la pérennité de la mission des Nations Unies au Mali ? Et s’il n’y a plus de force au Mali comment l’armée malienne seule peut assurer la défense du territoire ?

Macky Sall, Président de l’Union Africaine

Dans un contexte de réforme des relations avec ses partenaires européens, l’Union africaine prône une nouvelle forme d’intervention militaire étrangère sur le continent, basée sur un renforcement des capacités des armées des pays africains, en proie à l’insécurité.

Nous avons un terrain sur lequel il faut procéder autrement. Nos amis, nos partenaires peuvent nous aider à renforcer les capacités des forces africaines. Il n’est pas question, à mon avis, que des militaires français, allemands ou danois viennent mourir en Afrique. On a besoin de technologies. On a besoin d’expertise. On a besoin de moyens financiers. On a besoin d’équipements pour faire face à cette terrible menace à la paix et à la stabilité. 

Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine

Le partenariat militaire entre l’Afrique, l’Europe et les Nations unies est vieux de plus de 60 ans. Une coopération jusqu’ici riche et fructueuse dans la lutte pour la paix. À titre d’exemple, on retient que l’Union européenne a financé à hauteur de 2,5 milliards d’euros, des opérations de paix à travers le continent africain.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com