Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les femmes représentent 70% de la main-d’œuvre agricole

Le développement agricole en Afrique est marqué par l’implication de 70% des femmes. Afin de renforcer leur rôle dans la chaîne agricole, la Commission agricole de l’UA a consacré un projet spécifique à leur développement. Cependant, avec le changement climatique, l’action agricole des femmes nécessite des contributions financières pour mettre fin à la malnutrition.

Les femmes rurales sont les piliers de la production agricole et de la sécurité alimentaire en Afrique. Elles réinvestissent jusqu’à 90 % de leurs revenus dans l’alimentation et la santé de leurs familles. Conscient des nombreuses inégalités auxquelles elles sont confrontées, le département de l’économie rurale et de l’agriculture de l’Union africaine s’est engagé à renforcer le rôle moteur des femmes dans le développement agricole.

Les femmes représentent environ 70 % de la main-d’œuvre agricole en Afrique. Elles sont responsables du stockage et de la transformation des produits agricoles et jouent un rôle central dans la sécurité alimentaire des ménages. À cette fin, nous avons initié au niveau de l’Union africaine, la formulation d’un cadre politique sur les femmes dans l’agriculture qui facilitera les investissements ciblés en faveur des femmes.

Simplice Nouala , chef de la division agriculture et de la sécurité alimentaire à l’Union Africaine – Cameroun

Malgré la mise en œuvre de programmes ciblés, le nombre de personnes souffrant de sous-alimentation chronique a atteint 281 millions en 2020, soit près d’un cinquième de la population africaine. Cette situation a ralenti la production agricole, créant une inflation de la demande.

la demande de nourriture en Afrique croît à un rythme 10 fois supérieur à celui de la production et pour couvrir cette forte demande, l’Afrique dépense environ 45 milliards d’USD par an en importations alimentaires et ce chiffre pourrait atteindre 110 milliards d’USD d’ici 2025.

Simplice Nouala , chef de la division agriculture et de la sécurité alimentaire à l’Union Africaine – Cameroun 

Face à un changement climatique marqué par l’invasion de criquets ou la sécheresse, l’Union africaine se rend compte que les fonds destinés à l’Afrique pour le changement climatique sont insuffisants. D’où la suggestion des experts de recourir à des financements innovants.

Dans notre département, nous avons développé la stratégie de mobilisation des ressources. Ce plan aidera nos Etats membres à savoir comment orienter leurs programmes vers ces institutions de financement. Nous avons besoin d’une ressource technique appropriée afin de renforcer la capacité de la plupart de nos experts à présenter un projet bancable et à bénéficier de la manière dont les pays industrialisés et développés accèdent à ces fonds.

Josefa SACKO, Commissaire à l’économie rurale et à l’agriculture de l’Union africaine – Angola

En Afrique, l’agriculture représente 60% des emplois et contribue à au moins 80% du PIB de plusieurs pays d’Afrique sub-saharienne. Aussi, la mise en œuvre de projets dédiés aux femmes, le financement d’institutions promettent d’assurer une meilleure couverture alimentaire sur le continent.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com