Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les Premières dames face aux défis de la prochaine vingtaine

De l’Opdas en 2002 à l’Opdad en 2022, 20 ans que les premières dames d’Afrique œuvrent en faveur des couches les plus vulnérables du continent. A travers leur statut, elles améliorent le soutien aux personnes atteintes de VIH/Sida, et promeuvent l’émancipation de la femme et des jeunes. Le nouveau bureau à la tête de l’Organisation des Premières dames d’Afrique pour le développement (OPDAD) a, entre autres objectifs, de renforcer les politiques et programmes favorables par le plaidoyer, la mobilisation des ressources et le développement de partenariats pour le bien-être des couches les plus vulnérables.

2002-2022, 20 ans d’existence pour l’Organisation des Premières dames d’Afrique pour le développement(OPDAD). Un organisme qui a pour objectif d’être une voix unie pour les couches  africaines les plus vulnérables, à savoir les femmes et les enfants vivant avec et affectés par le VIH et le SIDA. Au fil des ans, l’OPDAD a évolué pour devenir une institution capable d’offrir un leadership à l’échelle du continent en termes de plaidoyer dans les domaines du VIH et d’un large éventail d’interventions en matière de santé maternelle et infantile.

J’aimerais remercier madame Sassou Nguesso pour toute l’hospitalité qui a été étendue à mes soeurs au niveau du Congo OAFLAD va continuer à faire le plaidoyer pour les questions que nous croyons être importante pour le développement de l’Afrique particulièrement la situation des femmes

Monica Geingob, Présidente en exercice de l’OPDAD Namibie

Au cours des vingt dernières années, l’engagement des premières dames a relativement évolué. Dans leur sphère d’influence, elles ont mis en priorité l’autonomisation des femmes et des jeunes. Après un mandat difficile de 3 ans marqué par la pandémie à covid-19, Antoinette Sassou Nguesso, présidente de l’Opdad cède son siège à la première dame de Namibie, Monica Geingob.

La pandémie de Covid-19 qui s’est abattue depuis  2 ans sur toute la planète est venue remettre en cause la mise en œuvre des stratégies patiemment élaborées. En ma qualité de présidente en exercice je me suis attelée au nom de notre organisation à solliciter le concours des pays amis et de nos  partenaires habituels au fin de trouver appui et aide multiforme la permanence de nos ressources est l’une des clés de la réussite de notre plan stratégique

Antoinette Sassou Nguesso, Présidente sortante de l’OPDAD Congo

À l’occasion de la 26e assemblée générale de cette organisation tenue du 9 au 10 juin 2022 à Brazzaville, Denise Nyakeru Tshisekedi, Première dame de la République Démocratique du Congo, a été élue au poste de Vice-Présidente de l’OPDAD. Le nouveau leadership incarné par Monica Geingob – Denise Nyakeru Tshisekedi va diriger cette organisation pour un mandat de deux ans.

C’est dans cet élan de continuité avec beaucoup d’humilité et de pragmatisme que j’apporte également ma pierre à l’édification d’une Afrique  développée avec des enfants des jeunes et des femmes en bonne santé et autonomisés

Denise Nyakeru Tshisekedi, Vice-présidente de l’OPDAD RD Congo

Après 20 ans d’existence, l’Opdad reste toujours aussi ferme sur sa mission, contribuer à la santé et au bien-être des enfants, des jeunes et des femmes par des actions de sensibilisation, la mobilisation de ressources et des partenariats stratégiques.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com