Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les prochaines étapes pour l’opérationnalisation de l’agence africaine du médicament (AMA) présentées

La survenue de la pandémie du covid-19 et ses conséquences sur le capital social et économique en Afrique ont accentué la nécessité d’implémenter l’agence africaine du médicament, Organe lancé en 2019 par l’Union africaine. Au cours des travaux de la 72e Session du Comité régional de l’OMS Pour l’Afrique au cours du mois d’août 2022, Cessouma Minata Samate, Commissaire Santé, Affaires humanitaires et Développement social de l’UA a annoncé les prochaines étapes pour son opérationnalisation.

Dans la dynamique d’opérationnalisation de l’agence africaine du médicament, Kigali a été désignée en juillet 2022 lors de la 41e session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine comme siège de l’AMA. De nombreuses analyses estiment que le Rwanda est considéré comme un très bon élève en matière de respect des Objectifs du millénaire pour le développement.

Avec nos critères, on a fait une évaluation des pays, nous avions 13 candidats, 9 ont pu être évalués sur la base de critères clairs. Moi même en tant que commissaire, je n’ai pas participé au processus, c’est vous dire qu’on a voulu une agence digne de ce nom avec des critères pour le pays qui va abriter et puis coordonner par la suite

Cessouma Minata Samate, Commissaire Santé, Affaires humanitaires et Développement social de l’Union Africaine

L’AMA va coordonner la réglementation et l’accès aux remèdes sur le sol africain. Véritable challenge pour le continent qui importe plus de 90% de ses médicaments. À côté de cela et suivant l’objectif de la Loi, type de l’Union africaine sur la réglementation des produits médicaux, l’agence va participer à établir un système efficace et efficient de réglementation et de contrôle des produits médicaux. Pour cela, il faudra relever le défi de l’harmonisation des législations nationales, véritable bouclier contre la circulation des faux médicaments.

Il faut que nous puissions nous en approprier et nous permettre d’aller de l’avant. Et si nous ne faisons pas cela, on se retrouvera  en train de nous plaindre. On aura notre agence mais si nous  n’organisons pas nos différentes législations, nous ne pourrons pas nous en sortir, c’est important que nous puissions aller dans cette dynamique. L ‘objectif principal de l’agence c’est de travailler avec les différentes législations mais il faut avant, travailler avec elles, les harmoniser, coopérer entre nous il nous  faut produire sur le continent  des produits de qualité et on ne peut pas agir sans la coopération

Cessouma Minata Samate, Commissaire Santé, Affaires humanitaires et Développement social de l’Union Africaine

À travers ses interventions au cours des travaux de 72e Session du Comité Régional de l’OMS Pour l’Afrique au cours du mois d’août 2022, Cessouma Minata Samate, Commissaire Santé, Affaires humanitaires et Développement social de l’UA a annoncé les prochaines étapes de l’opérationnalisation de l’AMA, la définition du budget devrait se faire dans de meilleurs délais

Très prochainement on aura une conférence des états parties pour décider de la suite, on a le secrétariat on a les organes, il nous faut le budget, on a une procédure interne et nous sommes entre d’accélérer. Le ministre a parlé d’un accord pour accueillir, l’accord est prêt et ils ont déjà eu le projet , nous allons travailler la dessus.

Cessouma Minata Samate, Commissaire Santé, Affaires humanitaires et Développement social de l’Union Africaine

À titre de rappel, le traité portant création de l’Agence africaine du médicament a amorcé l’étape de l’opérationnalisation avec son entrée en vigueur le 5 novembre 2021. Un mois plutôt le Cameroun avait ratifié ledit traité, devenant ainsi le 15e état à le faire, le quorum nécessaire pour avancer. Depuis cette date, 8 autres pays ont ratifié le traité.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com