Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’Union Africaine milite pour que le génocide des Tutsis ne se reproduise plus sur le continent

Le Rwanda commémore le 28e anniversaire du génocide de 1994 contre les Tutsis‎. ‎‎Il y a 28 ans, la guerre civile au Rwanda a éclaté. Un conflit qui a causé la mort de plus de 800 000 Tutsis et Hutus modérés en seulement 100 jours.‎ Chaque année, l’Union africaine commémore ce rendez-vous, en formulant des vœux et menant des actions, pour que l’horreur vécue dans ce pays d’Afrique de l’Est ne se reproduise plus.

Par visioconférence au siège de l’Union africaine, un témoignage glaçant de Nadia Galinier, une rescapée du génocide de 1994 au Rwanda. L’institution panafricaine basée à Addis Abeba a pour ce 28ème anniversaire du génocide rwandais,  choisi le thème « Se souvenir-unir-renouveler » et a réaffirmé son engagement à prévenir et à combattre le génocide sur le continent.

L’objectif de cette commémoration est de rappeler à l’Afrique et au reste du monde, ainsi qu’aux nouvelles générations, ce drame vécu par un pays et un peuple afin que cette tragédie ne tombe jamais dans le trou de l’histoire. En maintenant allumée dans les esprits cette flamme de l’horreur, nous voulons que ce drame ne se répète plus jamais. 

Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine

‎Cette guerre civile a commencé un jour après qu’un mystérieux accident d’avion a coûté la vie aux présidents du Rwanda et du Burundi. Pendant plus de deux décennies, des historiens, des enquêteurs judiciaires locaux et internationaux ont travaillé sur le conflit, aboutissant à des questions jusqu’ici sans réponse. Pour les autorités africaines, il faudrait à travers les pays, des lois fortes, pour qu’une telle horreur ne se reproduise.

Je veux exhorter mes collègues membres du corps diplomatique ici présents à se tenir aux côtés du Rwanda dans les efforts suivants. Premièrement, nous devons veiller à ce que, sur tout notre continent, nous engageons et éduquions de manière proactive nos sociétés sur les valeurs qui empêcheront ce type de violence de se produire. Nous devons assumer la responsabilité des mesures législatives institutionnelles et éducatives proactives, pour s’assurer que les germes du génocide que sont la division, la haine, la discrimination, le discours de haine, ne puissent germer nulle part en Afrique.

Ambassadeur du Rwanda en Éthiopie, Hope Tumukunde Gasatura

Les gouvernements ont la responsabilité de protéger leurs peuples et d’éviter toute déshumanisation et toute forme de discrimination de la part de la population qu’ils sont censés diriger, qui pourrait aboutir à des crimes de génocide.  Le Rwanda a démontré que l’Afrique peut surmonter tous ses maux à condition qu’elle le veuille de partir sur une base du pardon et de l’implication de tout un peuple.

Alors que nous nous joignons avec solidarité au peuple rwandais, nous devons jeter un regard dur comme aujourd’hui et nous assurer que nous prenons note de la leçon d’il y a 20 ans. En tant qu’État membre de l’Union africaine et des Nations Unies, nous avons tous la responsabilité d’empêcher que de tels crimes ne se reproduisent à jamais.

Molène Asfaw, Représentant du vice-Premier ministre d’Éthiopie

28 ans après le génocyde, le Rwanda se présente aujourd’hui,  comme une “success story” en termes de stabilité, de développement et de croissance et un modèle africain en matière de bonne gouvernance, de politiques sociales et de protection de l’environnement. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com