Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : Mohammed Belhocine, Commissaire de l’UA en charge de l’éducation, engagé à soutenir la jeunesse

Mohammed Belhocine est le Commissaire de l’Union Africaine (UA), en charge de l’éducation, la science, les technologies et l’innovation. Il a été élu à ce poste en octobre 2021. A moins d’un an de sa nomination à ce poste, le Professeur Mohammed Belhocine est engagé à atteindre les objectifs de l’agenda 2063 de l’Union Africaine dans le domaine de l’éducation, la science, la technologie et de l’innovation. Selon lui, l’éducation est l’un des piliers pour atteindre ces objectifs.

L’algérien Mohammed Belhocine est le Commissaire de l’Union Africaine (UA), en charge de l’éducation, la science, les technologies et l’innovation.  Élu à ce poste le 15 octobre 2021, il est chargé de piloter la mise en œuvre des politiques, programmes et stratégies en matière d’éducation, de science, de technologie et d’innovation conformément aux aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. 

Le Département de l’éducation, de la science, de la technologie et de l’innovation coordonne les programmes de l’Union Africaine sur l’éducation, la science, la technologie et l’innovation, afin de contribuer à un développement revitalisé de qualité et à des systèmes éducatifs harmonisés, répondant aux besoins de l’Afrique Ce n’est pas une tâche facile, mais nous faisons de notre mieux.

Pr Mohammed Belhocine, Commissaire de l’UA en charge de l’éducation

A 71 ans, le Professeur Mohammed Belhocine cumule plus de 43 ans d’expérience en science épidémiologique et en biostatistique au niveau national et international. Avant d’arriver à l’Union Africaine, il a exercé comme président du Conseil scientifique de la faculté de médecine d’Alger et comme directeur de la planification au Ministère de la Santé avant de rejoindre l’organisation mondiale de la santé plus tard. Il est engagé à faire du continent africain un continent qui offre de l’emploi aux jeunes grâce à la science, aux technologies et à l’innovation.

“ Mon ambition est celle de donner à chaque jeune africain, la possibilité de vivre un destin qui ne soit pas celui de ses prédécesseurs, qu’il soit un destin rempli de possibilités et d’espoir. L’éducation est un pilier à cette condition, ainsi que la formation professionnelle, de même que s’appuyer sur les sciences, les technologies et l’innovation, pour faire de notre continent un continent qui offre de l’emploi à ces jeunes.”

Pr Mohammed Belhocine, Commissaire de l’UA en charge de l’éducation

Selon Mohammed Belhocine l’Union Africaine a compris la nécessité pour l’Afrique de soutenir les jeunes en tant que moteurs de la renaissance du continent, avec la création de l’Université Panafricaine, grâce à des investissements dans le secteur de l’éducation et par l’accès à la technologie. Des stratégies qui contribuent à la lutte contre le chômage et le sous-emploi, et qui permettront d’atteindre les objectifs de l’Agenda 2063.

En ce qui concerne l’Université panafricaine, il s’agit de l’initiative des chefs d’État de l’Union Africaine qui a été prise en 2008. Ils ont conceptualisé l’université panafricaine pour créer des institutions continentales de haute qualité qui favorisent la formation, la recherche et l’innovation en Afrique, et assurant un développement constant de nouvelles idées ainsi qu’une injection continue de ressources hautement qualifiées en formation, pour répondre aux besoins de développement du continent.”

Pr Mohammed Belhocine, Commissaire de l’UA en charge de l’éducation

Titulaire d’un diplôme des études supérieurs en microbiologie en Algérie et d’une licence en biologie cellulaire, le Professeur Mohamed Belhocine a occupé plusieurs postes à l’échelle nationale et internationale notamment conseiller international de la santé publique et membre du Comité national de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus. Il est également connu à l’échelle continentale pour ses efforts dans la lutte contre le virus Ebola. 

Agenda

Cameroun : réduction de consommation d’énergie des industries au profit des ménages

Le ministère camerounais de l’Eau et de l’Énergie appelle les industries locales  à revoir leur consommation d’énergie électrique. La mise en place de cette action contribue à mieux desservir des ménages évitant des coupures d’électricité pendant CAN 2021. Cette décision fait suite au délestage rencontré dans plusieurs périphérique du pays ce 23 janvier 2022, pendant le match Nigeria-Tunisie.

Congo-Pénurie du ciment : la Sonocc annonce la reprise de sa production dès le 31 janvier

Afin de couvrir la demande nationale en ciment, la Société nouvelle des ciments du Congo (Sonocc) va relancer ses activités dès le 31 janvier 2022. En effet, la cimenterie est en arrêt d’activités car le téléphérique est en panne, et sous l’effet de la covid-19, la commande passée pour dépanner le téléphérique tardait à arriver. Rappelons que depuis mi 2021, seule la cimenterie Forspak fonctionnait  mais ne pouvait pas combler le besoin des populations. 

Afrique : le Nigéria et Sao Tomé renforcent leur collaboration en matière de défense

Les forces armées du Nigéria et de Sao Tomé-et-Principe se sont exprimées en faveur d’un engagement en matière de défense. La rencontre entre les deux chefs d’état-major de la Défense a porté sur le rôle des deux nations dans la sécurisation du golfe de Guinée.Il en ressort un engagement ferme à la résolution des  problèmes de piraterie et à d’autres formes de criminalité.

Tchad : le mouvement UFDD dément tout ralliement au CMT

En date du 24 janvier 2022, l’Union des forces pour la démocratie et le développement(UFDD) a démenti toute alliance avec le Conseil militaire de Transition(CMT). En effet, plusieurs orpailleurs se faisant passer pour des membres de l’UFDD essayent de se rallier au CMT.Cependant, l’UFDD dément cette information affirmant  que ce groupe ne fait pas parti de ses troupes. L’UFDD dit s’inscrire dans la logique du dialogue que les autorités de transition envisagent organiser. 

RD Congo : manifestation pour la levée de l’état de siège

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement de la République démocratique du Congo ont amené les populations à manifester ce 24 janvier 2022 contre les forces de l’ordre exigeant la fin de l’état de siège. Malgré un important dispositif sécuritaire mis en place depuis le 23 janvier 2022, les artères de la ville de Beni vibrent au son des tirs et des gaz lacrymogènes.Les organisations de la société civile appellent à un « dialogue entre les manifestants et les autorités de la ville ».

Burkina Faso : le président Roch Kaboré Marc Christian a démissionné ce lundi 24 janvier 2022

Dans un document manuscrit publié par la télévision publique (RTB), le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré annonce sa démission « dans l’intérêt supérieur de la nation », après deux jours marqués par des mutineries dans plusieurs casernes du pays. « Par la présente, et dans l’intérêt supérieur de la nation, suite aux événements qui s’y déroulent depuis hier, j’ai décidé de déposer ma démission de mes fonctions de Président du Faso, chef du gouvernement, chef suprême des Forces armées nationales », lit-on dans la lettre publiée par la télévision nationale. Dirigée par Paul-Henri Sandaogo Damiba, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui a revendiqué le coup d’Etat.

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com