Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : Wamkele Mene vise la réduction de 90% des taxes douanières sur 10 ans

Wamkele Mene, est le premier secrétaire général de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine. Mise en œuvre le 1er janvier 2021, l’opérationnalisation  de la Zlecaf vise à renforcer les échanges intra africains en réduisant de 90% les taxes douanières sur 10 ans mais surtout mettre en place un nouveau système économique qui limite la dépendance occidentale.

Le Sud africain Wamkele Mene est le premier Secrétaire général de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine( Zlecaf) entrée en vigueur le 1er janvier 2021. Son rôle, aider les 55 pays membres de la Zlecaf à valoriser la production locale, les échanges régionaux afin de réduire au maximum la dépendance occidentale.

“La ZLECAF vise à répondre à ce défi particulier et à positionner notre continent sur la voie de niveaux d’industrialisation plus élevés. En développant des chaînes de valeur régionales, que ce soit dans l’automobile, l’agro-industrie, la pharmacie, nous serons en mesure de tirer parti de ce marché d’1,3 milliard d’habitants avec un PIB combiné à ce jour, d’environ 3,4000 milliards de dollars américains.”

Wamkele Mene, Secrétaire général de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine

Entre octobre 2020 et octobre 2021, les exportations africaines vers les marchés mondiaux ont affiché un bond record de 42%, pourtant le commerce intraafricain dans la même période se situe à 20%. Aussi, avec la mise en place de la Zlecaf, Wamkele Mene entend contribuer au  démantèlement d’un modèle économique dépassé  afin d’élargir le champ des échanges entre les pays africains. 

“Nous avons eu une opportunité et le covid 19 a fait avancer cela, pour tirer parti de la ZLECAF, fabriquer des vaccins sur le continent africain, et établir une industrie des médicaments génériques. Si nous parvenons à réformer et à reconfigurer notre régime de droits de propriété intellectuelle en tant que continent, grâce à la ZLECAF, nous nous positionnons pour réduire la dépendance extérieure.”

Wamkele Mene, Secrétaire Général de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine

Avec la pandémie de covid 19 et la  guerre en Ukraine, l’Union africaine a compris la nécessité pour l’Afrique de valoriser la production et la consommation  locales. Des stratégies qui contribuent au renforcement des échanges commerciaux en réduisant de 90% les taxes douanières sur 10 ans grâce à la ZLECAF.

“La ZLECAF stimulera considérablement le commerce intra-Africain. Si l’accord est effectivement mis en œuvre, d’ici 2035, nous aurons la possibilité de contribuer à hauteur de 450 milliards de dollars au PIB global de l’Afrique. Nous avons également la possibilité de stimuler le commerce intra-africain jusqu’à 80% et de sortir près de 100 millions d’Africains de la pauvreté.”

Wamkele Mene, Secrétaire Général de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine

Au cours des prochaines années, la  ZLECAF va contribuer au processus de redressement inclusif et économique de l’Afrique. C’est ainsi que l’Union africaine entend redynamiser le commerce intra-Africain et s’assurer que le commerce intra-Africain soit le moteur de la reprise économique du continent.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com