Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

L’Afrique œuvre à renforcer le leadership des femmes pour parvenir à une paix durable

Des organisations de la société civile ainsi que l’Union africaine reconnaissent qu’il est essentiel de renforcer le leadership des femmes pour parvenir à une paix durable en Afrique. Sur le continent, 50% de la population est constituée de femmes et 60% d’Africains ont moins de 24 ans. Une plus grande contribution des femmes et des jeunes en faveur de la paix en Afrique vise à vulgariser l’Architecture Africaine de Paix et de Sécurité, selon des experts.

En Afrique, 50% de la population est constituée de femmes tandis que les moins de 24 ans représentent jeunes représentent respectivement 60% des Africains. Une représentativité démographique importante qui souffre cependant d’une faible inclusion dans les processus de promotion de la paix sur le continent. Des experts dénoncent le maintien de barrières culturelles qui continuent d’éloigner ces franges de la population des cercles de prise de décision.

“Dans toutes les régions et dans tous les pays il y a de très bonnes politiques en matière d’émancipation des femmes mais ce qui manque c’est la mise en œuvre de telles politiques. C’est quelque chose d’avoir de bonnes politiques et une autre d’exécuter et de vivre selon ces politiques. Je pense que le plus grand défi concerne l’état d’esprit et le leadership”

Bea HACKULA, Présidente du Forum Women of Africa AriseAfrique du sud 

Dans la société africaine traditionnelle pourtant, les capacités de négociation des femmes sont vantées. D’ailleurs, des organisations de la société civile ainsi que l’Union africaine reconnaissent qu’il est essentiel de renforcer le leadership des femmes pour parvenir à une paix durable en Afrique. Seulement, en 20 ans, seuls 30 pays membres de l’Union Africaine sont signataires des plans d’action nationaux du programme Femmes, Paix et Sécurité sur le continent.

“Les femmes ont rejoint le mouvement contre le colonialisme et nous avons acquis l’indépendance. Les femmes ont fait pression pour la formation de l’OUA parce que les hommes étaient occupés à combattre sur les terrains de guerre. Les femmes ont maintenu le dialogue. Les femmes sont la clé pour que les organisations régionales voient un réel impact”

Grace MAJORO KABAYO, Secrétaire générale de l’Organisation panafricaine des femmes

L’Union africaine s’est également penchée sur l’implication des jeunes dans les processus de paix et de sécurité en Afrique. Le 23 avril 2022, plus de 350 jeunes femmes et hommes de toute l’Afrique ont participé au Dialogue continental sur la jeunesse, la paix et la sécurité. Des assises qui ont débouché sur l’adoption de la Déclaration de Bujumbura. Un texte clé de l’Agenda Jeunesse, Paix et Sécurité en Afrique formulé par et avec la contribution de 350 jeunes africains.

“Je tiens à remercier l’Union panafricaine de la jeunesse. Ce sont des jeunes femmes et hommes qui nous ont rejoints et nous faisons beaucoup avec eux. Ils sont une telle force de travail. Nous essayons de créer une transition entre notre génération et la leur, comme cela a été le cas pour nous, il y a 35 ans.”

Grace MAJORO KABAYO

Ouvrir la voie à une plus grande contribution des femmes et des jeunes en faveur de la paix en Afrique vise à vulgariser l’Architecture Africaine de Paix et de Sécurité. L’agenda de l’APSA au service de la paix en Afrique intervient dans l’alerte rapide et la prévention des conflits ou encore le soutien à la paix, la consolidation de la paix, la reconstruction et le développement post-conflit.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com