Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

L’UA désigne la transformation énergétique comme moteur de l’industrialisation de l’Afrique

La part de l’Afrique dans le commerce mondial et régional restera faible en 2022, malgré la forte croissance observée depuis la mise en place de la Zlecaf. L’Union africaine identifie la transformation énergétique comme un moteur de l’industrialisation du continent. 37 pays africains ont connu une forte augmentation de leur secteur manufacturier de 2010 à 2022.

L’industrialisation demeure un important défi pour l’Afrique. L’Union Africaine, consciente du rôle d’un tissu industriel développé dans l’envol de la Zlecaf a tenu la 17è édition du double sommet extraordinaire sur l’industrialisation et la diversification de l’économie du 20 au 25 novembre 2022 à Niamey au Niger. L’Union africaine désigne la transformation énergétique comme moteur de l’industrialisation du continent.

“Il faut tirer le maximum de nos ressources non renouvelables notamment énergétiques pour amorcer le moteur de l’industrialisation. Ces domaines constituent des gisements d’emploi et de création de valeur ajoutée à même de soutenir longtemps une forte croissance économique qui alimentera en retour l’industrialisation.”

Mohamed BAZOUM, Président de la RépubliqueNiger

Des données de la Banque africaine de développement révèlent que 37 pays africains ont connu une poussée de leur secteur manufacturier de 2010 à 2022. Outre l’agroalimentaire et le textile, l’Afrique mise également sur l’industrie pharmaceutique pour se développer. Ce secteur bénéficiera d’au moins 3 milliards de dollars d’investissements de la BAD d’ici 2030.

“L’industrialisation de l’Afrique peut débloquer le potentiel de croissance inclusive du Continent, en élargissant l’accès aux opportunités économiques ainsi crées à toutes les franges de la population, notamment les femmes et les jeunes. Le secteur privé est également un levier essentiel dans ce processus, grâce à l’innovation dans des domaines à fort potentiel, tels que l’agriculture, l’agro-industrie, la santé, l’éducation, l’infrastructure”

Aïssata TALL SALL, Ministre des Affaires ÉtrangèresSénégal

Le potentiel de l’Afrique pour une diversification économique et une industrialisation réussie est important. Un marché d’1,4 milliards de personnes pour consommer des produits manufacturés africains, 60% de terres arables en attente d’exploitation pour l’émergence de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire.

La part de l’Afrique dans le commerce mondial et régional reste faible en 2022, malgré une forte croissance observée depuis la mise en œuvre de la Zlecaf. Selon des chiffres officiels, les exportations africaines de biens et services représentent 3% du commerce mondial d’une part, et le commerce intra-africain est estimé à 17% de l’ensemble des échanges opérés par les pays du continent d’autre part.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com