Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Nigeria : un prêt de 134 millions de dollars de la Banque africaine de développement pour booster la production alimentaire

African Development Bank Group (AfDB)

African Development Bank Group (AfDB)

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org) a approuvé, vendredi 15 juillet 2022, à Abidjan, un prêt de 134 millions de dollars en faveur du Programme national de croissance agricole – Agro Pocket au Nigeria. L’objectif est d’accroître la production alimentaire du pays et d’y renforcer la résilience des moyens de subsistance.

Ce programme va accélérer la mise en œuvre de réformes politiques et institutionnelles clés et stimuler la participation du secteur privé dans l’agriculture. Ce qui contribuera à augmenter de 7 millions de tonne la production de céréales et d’oléagineux, pour atteindre les 35 millions de tonnes. Cela permettra également de porter la moyenne des rendements céréaliers de 1,42 tonne à 2 tonnes par hectare durant la période de mise en œuvre du projet (septembre 2022 à décembre 2023).

Le Programme national de croissance agricole – Agro Pocket s’inscrit dans le cadre de la Facilité africaine de production alimentaire d’urgence (https://bit.ly/3PgtiYM) de la Banque et va appuyer les efforts que le Nigeria déploie pour atténuer les impacts de la guerre en Ukraine. Les prix des denrées alimentaires ont vite augmenté, en raison de la volatilité accrue causée par la pandémie de Covid-19 et aggravée par la guerre.

Le programme répond aussi à la Stratégie décennale de la Banque, car il promeut une agriculture résiliente face au changement climatique et cible les populations vulnérables – jeunes et femmes notamment.

Pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigeria devrait compter 402 millions d’habitants d’ici à 2050 (contre 206 millions en 2020), et s’imposer alors comme le troisième pays le plus peuplé au monde. La population, à majorité rurale (48 %), produit jusqu’à 90 % de la production nationale.

Cependant, l’insuffisance du soutien apporté aux agriculteurs les cantonne à des techniques culturales traditionnelles, ce qui se traduit par une productivité faible et des possibilités limitées de création de valeur ajoutée. En 2020, la superficie récoltée et les rendements des céréales ont respectivement baissé de 2,75 % et de 1,5 %.

Dans le programme, priorité est donnée à cinq cultures stratégiques, maïs, riz, blé, soja et sorgho, en mettant l’accent sur les chaînes de valeur du blé, a précisé Lamin Barrow, directeur général du bureau-pays de la Banque pour le Nigeria.

Il a  souligné que le Programme national de croissance agricole – Agro Pocket  s’appuie sur le Plan national pour la technologie et l’innovation agricoles 2022-2027 visant à moderniser le secteur agricole nigérian, à l’image de l’évolution de la filière et des systèmes d’approvisionnement agroalimentaires mondiaux. Le programme vient compléter les opérations que la Banque soutient dans le pays, en particulier dans les zones agricoles spéciales.

« La Banque va aider le gouvernement fédéral à instaurer un cadre institutionnel solide, ce qui inclut l’opérationnalisation du secrétariat du Programme national de croissance agricole – Agro Pocket  comme entité administrative chargée de superviser la mise en œuvre du programme Agro-Pocket, qui a pour précurseur le dispositif très réussi de portefeuille électronique qui avait été déployé au Nigeria entre 2012 et 2015 », a-t-il ajouté.

Le Programme national de croissance agricole – – Agro Pocket contribuera à renforcer la résilience des moyens de subsistance des agriculteurs, à améliorer leur accès aux semences améliorées et à renforcer les capacités des acteurs du secteur, a précisé M. Barrow.

Beth Dunford, vice-présidente du Groupe de la Banque africaine de développement chargée de l’Agriculture et du Développement humain et social, a déclaré : « Amortir les effets de la hausse des coûts de l’alimentation et de l’énergie pour les pauvres requiert une politique d’urgence et durable, comme une hausse des dépenses publiques dans l’agriculture. » 

Sous l’égide de la Banque africaine de développement, 538 millions de dollars ont été mobilisés en faveur du programme des Zones spéciales de transformation agro-industrielle (https://bit.ly/3uSZqcE), qui vise à développer les chaînes de valeur des produits agricoles stratégiques et à transformer les zones rurales en pôles de prospérité économique au Nigeria.

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Contacts :
Kwasi Kpodo

Département de la communication et des relations extérieures
media@afdb.org

Chukwuemeka Ezekiel,
Banque africaine de développemen
 Bureau-pays pour le Nigeria
|e.chukwuemeka-francis@afdb.org

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement :
Le Groupe de la Banque africaine de développement est la principale institution du financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Représentée dans 41 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, la Banque contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux. Pour plus d’informations : www.AfDB.org

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com