Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Suivi de la campagne agricole : Les producteurs galvanisés pour de meilleures performances

Gouvernement de la République du Bénin

Gouvernement de la République du Bénin

Du vendredi 24 au mercredi 29 juin 2022, le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche a fait une mission de suivi de la campagne agricole 2022-2023 dans des exploitations des départements du Zou, des Collines, du Borgou, de l’Atacora et de la Donga. Gaston Cossi DOSSOUHOUI est allé galvaniser les producteurs et éleveurs pour une campagne agricole réussie. 

Les agriculteurs béninois vivent différemment la campagne agricole. Actuellement, la zone Sud fait sa sortie de la première saison alors que dans la zone septentrionale, c’est le début de la première saison de mise place des cultures. Deux réalités distinctes pour un même objectif : produire et nourrir le Bénin, transformer le surplus et en exporter le reste. Pour qu’il en soit ainsi, le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche est allé échanger avec les acteurs du monde agricole et sur leurs lieux de travail : dans les champs. 

Monsieur Gaston Cossi DOSSOUHUI est allé constater les niveaux de réalisation, les assurances pour la mise en place des facteurs de production pour booster l’agriculture au Bénin ; les accompagnements faits pour optimiser les cultures à l’exportation, les facilités accordées aux producteurs en termes de semences et d’engrais, et surtout mesurer l’engagement des producteurs sur le terrain. 

Le Ministre a aussi sensibilisé les producteurs sur la nécessité de sécuriser les intrants pour la production du Bénin pour ensuite saisir les marchés domestique et régional désormais très demandeurs en vivriers, en produits à l’exportation. Il a aussi encouragé la transformation domestique ; a parcouru les sites de recherche pour s’assurer que la production de semences sera à la hauteur des besoins. Puis, le Ministre a évoqué partout où il est allé la question de la sédentarisation des élevages, la gestion des pâturages, la production fourragère et a prôné un climat apaisé entre agriculteur et éleveur. 

L’autre particularité de la mission, les rencontres se sont déroulées dans les exploitations agricoles des promoteurs. Ce choix vise à révéler les promoteurs agricoles modèles dont les exploitations ont été choisies à dessein. 

Des promoteurs modèles 

Dans le Zou, c’est sur la ferme agro pastorale « Dagbégnon » de Monsieur Jean Eudes BAKPE à Amankpa à Djidja que le ministre et sa délégation ont lancé la série de discussion avec les agriculteurs et les éleveurs pour le compte de la mission. Puis, les agriculteurs et éleveurs de quatre communes des Collines ont eu droit aux messages du Ministre. À Paouignan et à Dassa-Zoumè, la rencontre a eu lieu dans l’exploitation de Monsieur Claude BLOH, à Challa Ogoï à Ouessè, c’est dans le champ de Paulin SODOKPA. Et là se vit une histoire particulière entre jumeaux. En effet, Paulin et Alain SODOKPA, sont deux jumeaux. Le premier est agriculteur, le second est commerçant. Quand l’un produit, l’autre vend. Paulin avoue ne jamais connaître de mévente pour ses productions grâce à l’expertise de son frère en commerce. 

À Adjéwolé à Bantè, la rencontre s’est déroulée dans l’exploitation de ALAWO Owodélé Rubain, alors qu’à Savalou, cela a eu lieu dans l’exploitation de Anatole ZANNOU. 

Périple au nord 

Le périple a continué dans la zone septentrionale par le Borgou. La ferme semencière d’Alafiarou sous la conduite de Rolland GNIMAGNON, le Centre national d’insémination artificielle et le Centre permanent d’expérimentation (CPE) d’Okpara sont les sites qui ont accueilli la délégation du ministre dans le Borgou. 

Au CPE se pratique, entre autres expérimentations, la technique de semi sous couverture végétale. Une technique qui consiste à mettre en place une culture sous le paillis du précédent cultural, ceci sans labour. Elle a pour avantages de minimiser la destruction du sol par les pratiques culturales, de maîtriser l’eau pour la culture mise en place car empêchant l’érosion hydrique. Une vraie gestion des sols pour une agriculture durable et résiliente. Puis le rendement est à nulle autre pareille. 

Dans l’Atacora, l’exploitation de Monsieur Kolany AMIDOU, dans le hameau Kayié, village Tokibi, a accueilli la délégation du ministre à Cobly. Le champ de Eric DAKOU a fait de même à Toucountouna. 

Dans la Donga, le Ministre a échangé avec les agriculteurs et éleveurs dans la ferme agro pastorale ISSO HANA de Kounindjessi de Monsieur Alimiyaou MOUSSA à Djougou et à Dingou à Bassila, dans l’exploitation de Monsieur Nourédine TRAORÉ. À cette rencontre, le Ministre a dit tous les biens de l’exploitant Nouredine TRAORÉ : « Il n’a jamais mis pied à l’école. Il faut le vouloir pour le pouvoir. Ce n’est pas l’école seulement qui fait les grands hommes. C’est d’abord l’engagement, la foi et le don de soi. Il a transformé la forêt en une autre forêt, celle d’anacardier. Il n’est pas n’importe quel paysan ». 

La délégation ministérielle a marqué des arrêts dans l’unité de transformation de noix de cajou, « DONGA CAJOU », dirigé par Omar BIO TCHANÉ, fils du Ministre d’État, et sur le site de 500 ha devant abriter l’unité administrative du Lycée Agricole de Bassila. 

Partout, le Ministre DOSSOUHOUI a insisté sur la diversification agricole, l’augmentation des emblavures, surtout là où la culture de certaines spéculations recule ; la production de fourrage et la collaboration apaisée entre agriculteur et éleveur.

Distribué par APO Group pour Gouvernement de la République du Bénin.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com