Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : la Banque africaine de développement accorde un don de 4 millions de dollars pour parer aux risques d’insécurité alimentaire aggravée par la guerre en Ukraine

African Development Bank Group (AfDB)

African Development Bank Group (AfDB)

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org) a accordé, le 15 juillet 2022, à Abidjan, un don de 4,05 millions de dollars américains au Tchad, pour lui permettre de mettre en œuvre son Projet d’appui au secteur agricole et de réponse à la crise alimentaire.

Cette aide financière provient de la Facilité d’appui à la transition (https://bit.ly/3aKql3E) un mécanisme de financement rapide du Groupe de la Banque africaine de développement.

« Le Tchad fait partie des pays sahéliens exposés à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Le projet qui a été approuvé aujourd’hui par notre Conseil d’administration va permettre au gouvernement de mettre en œuvre le Projet d’appui au secteur agricole et de réponse à la crise alimentaire dont l’objectif est d’améliorer la sécurité alimentaire et la résilience des ménages pauvres et vulnérables, en augmentant la production agricole dans le pays », explique Ali Lamine Zeine, responsable-pays du Groupe de la Banque africaine de développement au Tchad.

Le projet est articulé autour de deux composantes. La première porte sur l’acquisition de semences certifiées adaptées au climat et d’engrais de type NPK (azote, phosphore et potassium) et urée, afin d’augmenter la productivité et de compenser le déficit en céréales dans le pays. Au total, 18 000 kits d’intrants (semences plus engrais) vont être distribués aux petits exploitants agricoles, dont 60 % sont des femmes et des jeunes.

La moyenne de production céréalière dans les trois provinces que couvre le projet (Salamat, Moyen-Chari et Mandoul) est actuellement de 0,85 tonne par hectare pour le sorgho pluvial, de 1,2 tonne par hectare pour le maïs et de 1,5 tonne par hectare pour le berbéré (sorgho de contre-saison). Le projet devrait permettre d’augmenter d’au moins 30 % ses rendements, en portant la production de sorgho à 1,1 tonne par hectare, du maïs à 1,7 tonne par hectare et celle de berbéré à 1,95 tonne par hectare. Ce sont ainsi 29 700 tonnes de sorgho pluvial, 31 080 tonnes de maïs et 52 650 tonnes de berbéré supplémentaires qui seront produits.

La seconde composante du projet est constituée d’un volet administratif, qui porte sur la coordination du projet notamment l’élaboration de plans de travail et des budgets annuels, les rapports d’avancement ainsi que la gestion administrative, comptable et financière.

Au terme de sa mise en œuvre, le projet aura permis de sécuriser les populations bénéficiaires contre la hausse des prix des denrées alimentaires causée cumulativement par le déficit de production de la campagne agricole passée et la guerre en Ukraine

Pour faire face aux effets de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, qui a provoqué une flambée des prix des denrées alimentaires au niveau mondial, le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a mis en place, le 20 mai 2022, une Facilité africaine de production alimentaire d’urgence (https://bit.ly/3aMrrf1) de 1,5 milliard de dollars. La facilité vise à fournir des semences agricoles (blé, riz, maïs et soja) à 20 millions de producteurs à travers le continent. L’objectif est de produire 38 millions de tonnes de nourriture supplémentaires au cours des deux prochaines années, d’une valeur de 12 milliards de dollars.

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Contact médias :
Alexis Adélé
Département de la communication et des relations extérieures
media@afdb.org

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement :
Groupe de la Banque africaine de développement est la principale institution du financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Représentée dans 41 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, la Banque contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux. Pour plus d’informations: www.AfDB.org

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com