Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’Union africaine veut réduire le déficit en infrastructures

L’Union africaine a adopté le Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), qui est aligné sur les exigences de l’Agenda 2063, notamment en ce qui concerne la réduction du déficit d’infrastructures du continent. L’objectif principal du PIDA est de promouvoir le développement socio-économique et la réduction de la pauvreté en Afrique par la mise en place de réseaux d’infrastructures régionaux intégrés.

Par le biais du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), l’Union africaine intervient dans les domaines de l’énergie, des transports, de l’eau et des télécommunications aux niveaux régional et continental. L’interconnexion terrestre entre l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Est dans le cadre du corridor de Lamu reliant le Kenya, le Sud-Soudan et l’Éthiopie fait partie de la vision 2021-2030 du PIDA. Pour sa réalisation, les gouvernements ont été invités à travailler avec le secteur privé en tant que partenaire clé.

« Nous savons qu’il existe désormais différentes formes de financement pour ce type de projets. Il est clair que le gouvernement apportera ses propres ressources, mais qu’il voudra également impliquer le secteur privé, car les ressources gouvernementales sont vraiment limitées. Il est nécessaire d’adopter une nouvelle approche du financement de ces projets. Et dans ce sens, nous plaidons pour une approche en cascade qui est particulièrement efficace dans le secteur de l’énergie. »

Bernadette TABEKO, Experte en investissement – Kenya

L’objectif principal du PIDA est de promouvoir le développement socio-économique et la réduction de la pauvreté en Afrique. Dans cette perspective, les experts appellent à un financement accéléré des secteurs prioritaires tels que l’eau et la lutte contre le changement climatique. L’Afrique subsaharienne perd 5% de son PIB par an en raison du manque d’eau.

« Comme vous le savez, l’eau est essentielle pour notre développement, et c’est aussi un catalyseur de l’Agenda 2063. Or, nous constatons une diminution de nos ressources en eau en raison du changement climatique. Il faut également noter que les infrastructures de traitement de l’eau se détériorent sur le continent. »

Harsen NYAMBE, Directeur du Département de l’Environnement – Union AfricaineNamibie

La mission du PIDA s’aligne aux exigences de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, qui appelle à la réduction du déficit d’infrastructure du continent. Avec un besoin de financement estimé à plus de 11,391 millions de dollars, le PIDA vise à fournir des infrastructures dans une ère post-COVID, en soutenant les impératifs économiques et sociaux du continent à l’ère numérique.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com