Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : Départ « irréversible » de la Cedeao, selon Abdoulaye Diop

Le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a affirmé que la sortie de son pays, du Burkina Faso et du Niger de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest était irréversible, malgré la main tendue de la CEDEAO. Toutefois, le Mali reste prêt à coopérer avec la CEDEAO, a déclaré Diop lundi 8 juillet 2024 à la télévision d’État ORTM. Il s’est également prononcé contre la délivrance de visas aux citoyens des trois pays voyageant dans l’espace CEDEAO. Le ministre s’est exprimé au lendemain du sommet de la CEDEAO, au cours duquel l’organisation sous-régionale a nommé les présidents sénégalais et togolais comme médiateurs dans les discussions avec le Mali, le Burkina Faso et le Niger.

Au Mali, le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a fait une déclaration lundi 8 juillet 2024 à la télévision nationale, selon laquelle le départ des trois pays de l’Alliance des Etats du Sahel à savoir, le Niger, du Burkina Faso et le Mali de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) était désormais acté de manière irréversible.  Cette annonce intervient au lendemain du sommet de la CEDEAO qui a nommé les présidents sénégalais et togolais comme médiateurs dans les prochaines discussions  avec les trois États.

“Nous ne pensons pas que l’AES soit en opposition avec qui que ce soit mais nous travaillons plutôt pour réaliser des choses pour nos populations. Naturellement par rapport à la CEDEAO, nos chef d’Etat ont été très clairs. À Niamey, vous les avez entendus en indiquant que le retrait des trois pays de la CEDEAO est irrévocable et a été fait sans délai. Et à partir de cet instant, nous devons chercher à regarder dans les rétroviseurs, nous voulons vraiment travailler à matérialiser cette volonté.”

Abdoulaye Diop , Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale – Mali

Face aux rumeurs d’imposition de visas aux ressortissants de l’Alliance des États du Sahel (AES) dans l’espace de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le ministre Diop a apporté des précisions rassurantes.

“En ce qui concerne l’AES, nous sommes dans une autre dynamique qui est celle de la fraternité, de la solidarité et de l’amitié entre les peuples. Dans ce contexte, toutes les  populations africaines sont les bienvenues dans notre pays. Et je voudrais, au nom des plus hautes autorités du Mali, rassurer nos compatriotes que tout est mis en œuvre par les plus hautes autorités pour pouvoir protéger et apporter toute l’attention nécessaire à nos ressortissants qui vivent dans d’autres espaces autour de nous.”

Abdoulaye Diop, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale – Mali

Les présidents burkinabè Ibrahim Traoré, malien Assimi Goïta et nigérien Abdourahamane Tiani ont acté, le 6 juillet 2024, la création de la Confédération des États du Sahel’. Une décision prise à l’issue du premier sommet de l’Alliance des États du Sahel (AES) qui regroupe le Burkina Faso, le Mali et le Niger, tenu dans la capitale nigérienne Niamey.

Agenda

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.

Bouton retour en haut de la page
logo Africa24tv

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com