Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : des investissements en faveur de la transformation industrielle

Pour les pays membres de l’Union Africaine, l’Afrique pour son développement, nécessite de nouveaux modèles d’industrialisation. Une industrialisation qui passe notamment par la mise en œuvre de la zone de libre échange continentale. Meilleure banque multilatérale 2022 pour sa contribution exceptionnelle au commerce et à la finance africaine, Afreximbank s’est engagée auprès de l’Union Africaine et de la ZLECAf à transformer la structure du commerce africain grâce à un soutien massif et constant à l’industrialisation.

Tel qu’énoncé dans l’agenda 2063 de l’Union Africaine, les pays membres de l’institution se sont engagés à mettre en lumière la détermination et le renouvellement de l’engagement de l’Afrique en faveur de l’industrialisation. Cette résolution a ouvert la voie à Afreximbank pour continuer à soutenir la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange continental africaine (ZLECAF) ratifié par 44 pays.

“Au cours des cinq années jusqu’en 2021, Afreximbank a déboursé plus de 20 milliards de dollars pour soutenir le commerce et les investissements intra-africains et prévoit de doubler ce montant à 40 milliards de dollars au cours des 5 prochaines années de 2022 à 2026.”

Benedict Oramah, Président Afreximbank

Les changements climatiques, la covid-19, la guerre en Ukraine sont autant d’événements qui ont plombé le développement de l’Afrique et mis à mal les efforts de l’Union Africaine dans la politique intra-africaine sur le commerce. Toutefois, meilleure banque multilatérale 2022 pour sa contribution exceptionnelle au commerce et à la finance mondial, Afreximbank compte plaider politiquement pour l’émergence d’un programme d’industrialisation de l’Afrique à l’échelle mondiale.

“Nous avons intégré environ 500 des 600 banques commerciales réglementées du continent dans notre mécanisme de financement du commerce Afreximbank (AFTRAF) et leur fournissons des lignes de confirmation de crédit commercial. Notre objectif est d’accorder un total de 8 milliards de dollars américains en lignes de confirmation commerciale à ces banques africaines et de garantir que chaque pays de notre continent dispose d’au moins une banque disposant d’une ligne de crédit dédiée pour soutenir le commerce intra-africain.”

Benedict Oramah, Président Afreximbank

Unis pour l’émergence industrielle de l’Afrique, Afreximbank, l’Union Africaine et la Zlecaf sont parvenus à la mise en œuvre d’un système panafricain de paiement de règlement (PAPSS). Ce système vise à  stimuler le commerce intra-africain à travers la réduction d’au moins 90% des tarifs douaniers, permettre à l’Afrique d’économiser, chaque année, plus de cinq milliards de dollars en coûts de transactions et de paiement.

“Le PAPSS constitue le socle sur lequel émergeront des monnaies nationales fortes et convertibles, et Afreximbank est très fière de soutenir les règlements dans le cadre de ce système avec une facilité qui pourrait atteindre un montant de 3 milliards de dollars américains, lorsque le PAPSS deviendra entièrement continental. Nous collaborons également avec la Commission de l’Union africaine et le Secrétariat de la Zlecaf pour mettre en œuvre des foires commerciales intra-africaines biennales.”

Benedict Oramah, Président Afreximbank

L’économie africaine reste peu industrialisée, et l’Afrique exporte de la matière première à très peu de valeurs ajoutées, tandis qu’elle importe des produits manufacturés à fortes valeurs ajoutées. Aussi, apporter un soutien économique afin de piloter un programme d’industrialisation de l’Afrique est l’objectif d’Afreximbank. Ceci passe par des alliances public-privé aux niveaux national, régional et continental, à des liens politiques mondiaux harmonisés et au financement des investissements.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com