Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les défis humanitaires, de gouvernance et d’autonomie du continent examinés à Malabo

Les crises diverses qui se multiplient en Afrique ont conduit les chefs d’Etat et de gouvernement du continent à se retrouver à Malabo, du 25 au 28 mai, pour deux sommets extraordinaires consacrés aux besoins humanitaires, au terrorisme et aux changements anticonstitutionnels de gouvernement. Les dirigeants présents à ces débats de l’Union Africaine ont essentiellement plaidé pour une mobilisation accrue des ressources financières, une solidarité entre Etats et une plus grande responsabilité des leaders politiques.

En cette année 2022, près de 113 millions de personnes dans 15 États africains sont en attente d’assistance humanitaire. D’après l’exposé fait par le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, à Malabo le 27 mai, ces personnes dans le besoin sont réparties à travers les différentes régions du continent. Au cours du sommet extraordinaire de l’Union Africaine de Malabo, le président en exercice de l’UA, le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, a évoqué une situation plus inquiétante, rappelant les chiffres de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. En 2021, la FAO identifiait 282 millions de personnes en situation de sous-alimentation en Afrique. Pour trouver les ressources face aux situations d’urgence, l’Union Africaine a mis en place depuis 2012 le Groupe de la Mutuelle panafricaine de Gestion des Risques (ARC) et plus récemment elle a proposé la création d’une agence humanitaire africaine.

“En même temps, par souci de rationalité institutionnelle et d’efficacité opérationnelle, il me semble important de veiller à ce qu’il n’y ait pas de chevauchements entre les compétences et activités de l’ARC et celles de l’Agence Humanitaire Africaine.”

“Avec nos ressources naturelles, avec la force, le talent et la créativité de notre jeunesse et de nos femmes, notre continent ne peut pas se résoudre à une vocation de terre d’urgence humanitaire ». 

Macky Sall, Président en exercice de l’Union africaine 

Le président équatoguinéen Obiang Nguema Mbasogo, président hôte du Sommet extraordinaire de l’UA, a appelé à la détermination, à la volonté politique des dirigeants africains pour la résolution des problèmes de leurs Etats et à une solidarité agissante face aux différentes crises. 

“L’Afrique, avec tous les moyens et toutes les ressources dont elle dispose, ne peut se sentir incapable de faire face à ces situations qui affectent nos populations. Pour cette raison, ce sommet nous invite à l’unité et à la solidité de tous, sans écarter aucune aide offerte par les organisations humanitaires internationales et par les États qui souhaitent coopérer honnêtement avec l’Afrique. Chaque État membre de l’UA doit potentiellement participer, verser ses contributions pour le salut des peuples africains plongés dans les problèmes humanitaires.”

Obiang Nguema Mbasogo, Président de la Guinée équatoriale

Les défis humanitaires, qui s’ajoutent aux actes de terrorisme, à la piraterie maritime, aux guerres et à l’instabilité liée aux coups d’Etat, entravent le progrès des pays, comme l’ont mis en exergue les dirigeants réunis au Centre international de conférences de Sipopo. 

“L’Afrique est sans doute le dernier continent au monde à vivre une telle intensité de terrorisme et où existent encore des changements anticonstitutionnels. Il est incontestable que ces deux phénomènes inversent nos priorités de développement et entravent notre marche vers le progrès. Nous ne devons plus accepter cela. Il nous faut relever ce double défi par des mesures audacieuses et courageuses tant à l’intérieur des Etats qu’au niveau régional et continental”

“De même, cessons de regarder ailleurs lorsque les pratiques politiques de nos Etats heurtent les règles et principes sur la gouvernance vertueuse que nous avons unanimement et souverainement adopté”. 

Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine

Lors de la session extraordinaire de la conférence de l’UA consacrée au terrorisme et aux changements anticonstitutionnels de gouvernement, les dirigeants africains ont également condamné l’ingérence dans les affaires intérieures du continent et le soutien accordé par divers acteurs aux groupes terroristes. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com