Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les défis humanitaires, de gouvernance et d’autonomie du continent examinés à Malabo

Les crises diverses qui se multiplient en Afrique ont conduit les chefs d’Etat et de gouvernement du continent à se retrouver à Malabo, du 25 au 28 mai, pour deux sommets extraordinaires consacrés aux besoins humanitaires, au terrorisme et aux changements anticonstitutionnels de gouvernement. Les dirigeants présents à ces débats de l’Union Africaine ont essentiellement plaidé pour une mobilisation accrue des ressources financières, une solidarité entre Etats et une plus grande responsabilité des leaders politiques.

En cette année 2022, près de 113 millions de personnes dans 15 États africains sont en attente d’assistance humanitaire. D’après l’exposé fait par le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, à Malabo le 27 mai, ces personnes dans le besoin sont réparties à travers les différentes régions du continent. Au cours du sommet extraordinaire de l’Union Africaine de Malabo, le président en exercice de l’UA, le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, a évoqué une situation plus inquiétante, rappelant les chiffres de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. En 2021, la FAO identifiait 282 millions de personnes en situation de sous-alimentation en Afrique. Pour trouver les ressources face aux situations d’urgence, l’Union Africaine a mis en place depuis 2012 le Groupe de la Mutuelle panafricaine de Gestion des Risques (ARC) et plus récemment elle a proposé la création d’une agence humanitaire africaine.

“En même temps, par souci de rationalité institutionnelle et d’efficacité opérationnelle, il me semble important de veiller à ce qu’il n’y ait pas de chevauchements entre les compétences et activités de l’ARC et celles de l’Agence Humanitaire Africaine.”

“Avec nos ressources naturelles, avec la force, le talent et la créativité de notre jeunesse et de nos femmes, notre continent ne peut pas se résoudre à une vocation de terre d’urgence humanitaire ». 

Macky Sall, Président en exercice de l’Union africaine 

Le président équatoguinéen Obiang Nguema Mbasogo, président hôte du Sommet extraordinaire de l’UA, a appelé à la détermination, à la volonté politique des dirigeants africains pour la résolution des problèmes de leurs Etats et à une solidarité agissante face aux différentes crises. 

“L’Afrique, avec tous les moyens et toutes les ressources dont elle dispose, ne peut se sentir incapable de faire face à ces situations qui affectent nos populations. Pour cette raison, ce sommet nous invite à l’unité et à la solidité de tous, sans écarter aucune aide offerte par les organisations humanitaires internationales et par les États qui souhaitent coopérer honnêtement avec l’Afrique. Chaque État membre de l’UA doit potentiellement participer, verser ses contributions pour le salut des peuples africains plongés dans les problèmes humanitaires.”

Obiang Nguema Mbasogo, Président de la Guinée équatoriale

Les défis humanitaires, qui s’ajoutent aux actes de terrorisme, à la piraterie maritime, aux guerres et à l’instabilité liée aux coups d’Etat, entravent le progrès des pays, comme l’ont mis en exergue les dirigeants réunis au Centre international de conférences de Sipopo. 

“L’Afrique est sans doute le dernier continent au monde à vivre une telle intensité de terrorisme et où existent encore des changements anticonstitutionnels. Il est incontestable que ces deux phénomènes inversent nos priorités de développement et entravent notre marche vers le progrès. Nous ne devons plus accepter cela. Il nous faut relever ce double défi par des mesures audacieuses et courageuses tant à l’intérieur des Etats qu’au niveau régional et continental”

“De même, cessons de regarder ailleurs lorsque les pratiques politiques de nos Etats heurtent les règles et principes sur la gouvernance vertueuse que nous avons unanimement et souverainement adopté”. 

Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine

Lors de la session extraordinaire de la conférence de l’UA consacrée au terrorisme et aux changements anticonstitutionnels de gouvernement, les dirigeants africains ont également condamné l’ingérence dans les affaires intérieures du continent et le soutien accordé par divers acteurs aux groupes terroristes. 

Agenda

Cameroun : réduction de consommation d’énergie des industries au profit des ménages

Le ministère camerounais de l’Eau et de l’Énergie appelle les industries locales  à revoir leur consommation d’énergie électrique. La mise en place de cette action contribue à mieux desservir des ménages évitant des coupures d’électricité pendant CAN 2021. Cette décision fait suite au délestage rencontré dans plusieurs périphérique du pays ce 23 janvier 2022, pendant le match Nigeria-Tunisie.

Congo-Pénurie du ciment : la Sonocc annonce la reprise de sa production dès le 31 janvier

Afin de couvrir la demande nationale en ciment, la Société nouvelle des ciments du Congo (Sonocc) va relancer ses activités dès le 31 janvier 2022. En effet, la cimenterie est en arrêt d’activités car le téléphérique est en panne, et sous l’effet de la covid-19, la commande passée pour dépanner le téléphérique tardait à arriver. Rappelons que depuis mi 2021, seule la cimenterie Forspak fonctionnait  mais ne pouvait pas combler le besoin des populations. 

Afrique : le Nigéria et Sao Tomé renforcent leur collaboration en matière de défense

Les forces armées du Nigéria et de Sao Tomé-et-Principe se sont exprimées en faveur d’un engagement en matière de défense. La rencontre entre les deux chefs d’état-major de la Défense a porté sur le rôle des deux nations dans la sécurisation du golfe de Guinée.Il en ressort un engagement ferme à la résolution des  problèmes de piraterie et à d’autres formes de criminalité.

Tchad : le mouvement UFDD dément tout ralliement au CMT

En date du 24 janvier 2022, l’Union des forces pour la démocratie et le développement(UFDD) a démenti toute alliance avec le Conseil militaire de Transition(CMT). En effet, plusieurs orpailleurs se faisant passer pour des membres de l’UFDD essayent de se rallier au CMT.Cependant, l’UFDD dément cette information affirmant  que ce groupe ne fait pas parti de ses troupes. L’UFDD dit s’inscrire dans la logique du dialogue que les autorités de transition envisagent organiser. 

RD Congo : manifestation pour la levée de l’état de siège

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement de la République démocratique du Congo ont amené les populations à manifester ce 24 janvier 2022 contre les forces de l’ordre exigeant la fin de l’état de siège. Malgré un important dispositif sécuritaire mis en place depuis le 23 janvier 2022, les artères de la ville de Beni vibrent au son des tirs et des gaz lacrymogènes.Les organisations de la société civile appellent à un « dialogue entre les manifestants et les autorités de la ville ».

Burkina Faso : le président Roch Kaboré Marc Christian a démissionné ce lundi 24 janvier 2022

Dans un document manuscrit publié par la télévision publique (RTB), le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré annonce sa démission « dans l’intérêt supérieur de la nation », après deux jours marqués par des mutineries dans plusieurs casernes du pays. « Par la présente, et dans l’intérêt supérieur de la nation, suite aux événements qui s’y déroulent depuis hier, j’ai décidé de déposer ma démission de mes fonctions de Président du Faso, chef du gouvernement, chef suprême des Forces armées nationales », lit-on dans la lettre publiée par la télévision nationale. Dirigée par Paul-Henri Sandaogo Damiba, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui a revendiqué le coup d’Etat.

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com