Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les enjeux de la pérennisation des activités portuaires en examen au Cameroun

Après Libreville ou se sont tenues, du 8 au 10 avril 2024, les réunions des comités finances et études économiques et des affaires administratives et juridiques, les réunions des comités étude technique infrastructure et développement, sûreté maritime, protection de l’environnement et exploitation, étude technique comité des chargés d’affaires se sont ouvertes à Kribi dans le Sud du Cameroun le mercredi 19 juin. Pendant 72 heures, les experts des pays de l’Association de Gestion des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC) vont mener des réflexions pour trouver des solutions en faveur de la pérennisation des activités portuaires en adéquation aux exigences socio-économico-environnementales. 

90% des échanges commerciaux transitent par les ports. Ce qui fait de ce secteur, un maillon essentiel, véritable moteur et catalyseur pour les économies africaines. Entre janvier et juin 2023, pour le seul port de Kribi, le trafic a atteint un volume de 5,3 millions de tonnes de marchandises. Pour arrimer performance, rentabilité et surtout impact environnemental, les experts des pays de l’Association de Gestion des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC) sont réunis du 19 au 21 juin à Kribi dans le sud du Cameroun en marge de la réunion de ses comités techniques dans un contexte mondial marqué par l’urgence environnementale. Le transport maritime représente environ 3% des émissions de CO2 dans le monde.

“Il serait superflu de rappeler que la durabilité environnementale est au cœur de la réflexion stratégique. Les ports, en tant que point névralgique du commerce mondial, doivent adopter des pratiques écologiquement responsables, pour réduire leur empreinte carbone et protéger nos écosystèmes marins et côtiers. Cette réunion nous offre l’occasion d’explorer des solutions innovantes pour intégrer des technologies vertes, promouvoir l’efficacité énergétique et améliorer la gestion des déchets dans nos ports.”  

Jean Marie Koffi, Secrétaire général de l’AGPAOCCôte d’Ivoire


En gros, il est question de trouver des solutions à la modernisation de la gestion des places portuaires africaines en faveur de leur avenir, par le renforcement de la coopération interportuaire mais davantage la coopération multilatérale à travers l’AGPAOC, véritable laboratoire d’idées constructives de propositions innovantes et de recommandations pertinentes. Les travaux seront menés selon différents domaines: Comité sureté maritime, protection de l’environnement et exploitation; étude technique, infrastructure et développement et enfin comité des chargés d’affaires.

“Les thématiques retenues portent sur les enjeux de sécurité dans la gestion des déchets, le cas des épaves, et la problématique de la disponibilité de l’énergie électrique dans les ports, impacts et perspectives. L’actualité mais surtout l’acuité de ses problèmes, n’est plus à démontrer en ce qu’elle constitue les piliers d’une gestion portuaire efficiente qui se doit d’allier durabilité environnementale et haute qualité à fournir aux entreprises qui s’installent sur le domaine portuaire.” 

Patrice Melom, Directeur du port autonome de KribiCameroun

Les travaux des comités de l’AGPAOC qui s’étalent du 19 au 21 juin 2024, vont contribuer à l’amélioration de la qualité des services portuaires pour un développement socio-économique perceptible mais aussi, la durabilité et la compétitivité des ports des 14 pays membres dont la Guinée équatoriale, la guinée, la Sierra Leone, le Togo, la Gambie, le Bénin, le Sénégal, la RD Congo, le Ghana, l’Angola, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le congo et le Cameroun.

Agenda

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.

Bouton retour en haut de la page
logo Africa24tv

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com