Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

La Zambie demande l’intervention de la SADC et de l’UA dans le conflit diplomatique qui l’oppose au Zimbabwe

La Zambie a demandé l’intervention de la SADC et de l’UA dans le différend diplomatique avec le Zimbabwe. Le ministre zambien des Affaires étrangères accuse le Zimbabwe de menacer sa souveraineté. La Zambie rejette les affirmations du président zimbabwéen appelant à un soutien militaire russe. Le président Mnangagwa pointe une ingérence zambienne dans ses affaires internes. Malgré les accusations, la Zambie cherche une résolution pacifique des tensions.

La Zambie a demandé l’intervention de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et de l’Union africaine dans le différend diplomatique qui l’oppose au Zimbabwe. Lors d’une audience au Parlement le 20 juin 2024, le ministre zambien des Affaires étrangères Mulambo Haimbe a accusé le gouvernement zimbabwéen de menacer la souveraineté de son pays. 

“Nous sommes conscients du fait que nous sommes membres d’une communauté mondiale et que dans le contexte régional et continental il est nécessaire de trouver une solution durable par un processus de médiation approprié qui devrait conduire à des résultats concrets. La Zambie reste ouverte à l’approfondissement des relations avec les Nations amies, même face à des malentendus qui peuvent  de temps à temps survenir. Notre objectif est de renforcer la diplomatie économique, la paix, la sécurité et la stabilité dans la région et au-delà pour le bénéfice mutuel de nos citoyens. Cependant, la Zambie reste un état dont la souveraineté doit être respectée et protégée”.

Mulambo HAIMBE, Ministre des Affaires étrangèresZambie

La Zambie rejette des affirmations du président Emmerson Mnangagwa lors d’une réunion télévisée avec le président russe Vladimir en début juin 2024. Lors de cet entretien, le dirigeant d’Afrique australe a affirmé que la Zambie sert des intérêts étrangers pour isoler le Zimbabwe au sein de la sous-région. Le président zimbabwéen a ainsi appelé à un soutien militaire russe en cas d’agression du pays voisin. Des accusations infondées, s’est défendu l’exécutif zambien. 

“Nous souhaitons réaffirmer que, en tant qu’État souverain, nous n’avons aucun intérêt à nous éloigner de nos relations chaleureuses de longue date avec le Zimbabwe, la Russie ou avec nos partenaires occidentaux et nous n’avons non plus aucun désir de créer des tensions l’un contre l’autre”.

Mulambo HAIMBE, Ministre des Affaires étrangèresZambie

Le président Mnangagwa pointe une ingérence zambienne dans ses affaires internes. Selon lui, le régime du chef d’Etat zambien Hakainde Hichilema soutient l’opposition zimbabwéenne. Malgré la gravité des accusations zimbabwéennes, le chef de la diplomatie zambienne maintient l’engagement de son pays à parvenir à une résolution pacifique des tensions naissantes.

Agenda

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.

Bouton retour en haut de la page
logo Africa24tv

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com