Africa24 TV

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Le volume des échanges commerciaux entre l’Afrique et les Caraïbes projeté à 1,8 milliard USD d’ici 2028

Les relations économiques entre l’Afrique et les Caraïbes offrent un potentiel d’investissement prometteur. En effet, les échanges commerciaux entre l’Afrique et les Caraïbes, avec un appui adéquat, pourraient croître d’1,8 milliards USD selon l’avis des experts pour qui une grande partie de ce potentiel réside dans l’agroalimentaire et le tourisme. Compte tenu des possibilités considérables qu’offre le développement du commerce africain, il existe également de bonnes options pour stimuler le partenariat entre l’Afrique et les Caraïbes en matière de services.

Les relations commerciales entre l’Afrique et les Caraïbes ont un potentiel engageant, mais elles tardent à se concrétiser pleinement. De l’avis des experts, les flux commerciaux entre les deux régions pourraient générer plus d’un milliard de dollars avec un soutien adéquat. Pour Pamela Coke Hamilton, directrice de l’International Trade Center (ITC), organe de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le potentiel d’échanges entre l’Afrique et les Caraïbes est estimé à 1,8 milliard de dollars d’ici 2028.

“Quels sont les enjeux ? Eh bien, par exemple, nos échanges commerciaux sont actuellement minimes. Moins de 0,1 % des exportations africaines sont destinées aux Caraïbes, et moins de 3 % des exportations caribéennes sont destinées à l’Afrique. Et ce chiffre a baissé, il était plus élevé avant. Dans notre mise à jour de l’étude, il y a un potentiel de 1,8 milliard de dollars par an jusqu’en 2028 dans le commerce potentiel entre les deux régions. Il s’agit donc d’une opportunité majeure qui ne demande qu’à être exploitée.”

Pamela COKE HAMILTONDirectrice exécutive du Centre du commerce international

Le 3e Forum Afrique Caraïbes du Commerce et de l’investissement, tenue à Nassau, aux Bahamas, conjointement avec les 31e assemblées annuelles de la Banque africaine de l’import export, a été l’occasion pour les décideurs des deux régions d’impulser une nouvelle dynamique pour la coopération entre les deux régions, tant liées par des liens historiques et une « une destinée commune ». Ce à condition de l’avis de certains dirigeants que les flux à l’échelle régionale de celles-ci soient plus soutenus.

“Au lieu qu’un pays ne fasse du commerce avec un autre de manière traditionnelle, si nous avons un bloc commercial entre les Caraïbes et l’Afrique, cela permet un environnement  sans faille. C’est donc le moment pour moi de lancer un appel aux gouvernements du monde entier dans le contexte des Caraïbes et de l’Afrique. Voyons donc comment nous pouvons à présent concrétiser et faire avancer l’idée d’une zone commerciale Afrique-Caraïbes.”

Chad BLACKMAN, Ministre des Affaires économiques et de l’InvestissementBarbade

La pandémie du Covid-19 a été le facteur qui a encouragé les Etats africains à  repenser les actions de coopération et de développement sur le continent. Aide publique au développement, actions humanitaires, dette des États, zones de libre-échange, chaîne de la valeur, maîtrise des ressources naturelles. Les 31e Assemblées annuelles d’Afreximbank organisées sous le thème:  » S’approprier notre destin : La prospérité économique sur la plate-forme de l’Afrique globale  » ont été le lieu de questionner les pistes qui permettraient d’augmenter la valeur actuelle du commerce entre les pays africains et la région des Caraïbes qui s’élève à environ 1,5 milliard USD en 2023 sachant que sur les exportations totales des pays de la CARICOM (Communauté des Caraïbes), qui s’élèvent à 18,8 milliards, la part de l’Afrique ne représente qu’environ 4,4 %.

“Je pense que la région des Caraïbes et le continent africain devraient se pencher sur la production à valeur ajoutée, sur la manière dont nous pouvons stimuler le commerce de la production à valeur ajoutée. Et par là, j’entends aussi les produits agricoles, donc la pêche, il y a un grand potentiel, et l’industrie manufacturière, étant donné la situation de certains pays des Caraïbes, la proximité d’autres marchés, il y a une capacité à commercer et à exporter vers le continent ou d’autres parties du monde.”

Wamkele MENE, Secrétaire général de la ZLECAfAfrique du Sud

Pour Pamela Coke Hamilton, le prolongement du développement du commerce nécessitera des ressources telles que l’accès à un financement compétitif, une assistance technique spécialisée et des informations qualitatives sur le marché africain. A ce titre, les deux régions qui partagent des liens historiques et culturels profonds devraient créer des synergies qui permettent de fructifier les investissements transatlantiques.

Agenda

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.

logo Africa24tv

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com