Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Mise en oeuvre effective de la ZLECAf : 44 Etats parties à l’accord sur le marché commun africain

La mise en œuvre de la ZLECAf, progresse. 54 des 55 pays africains sont déjà signataires de l’accord, seul l’Erythréen reste en marge. Toutefois l’implémentation complète de l’accord se heurte à des obstacles tels que la levée des barrières tarifaires et non tarifaires. A terme, la ZLECAf devrait permettre de booster la résilience des économies africaines.

La mise en œuvre de la ZLECAf, la Zone de libre échange continentale, affiche un état d’avancement satisfaisant. Sur les 55 pays africains, seule l’Erythrée manque à l’appel parmi les signataires de l’accord de la ZLECAf qui vise à booster les économies africaines en stimulant le commerce intra-africain. Par ailleurs, 44 pays africains ont ratifié et déposé les instruments de ratification de l’accord.

Nos estimations montrent que le commerce en Afrique pourrait augmenter de plus de 30% au cours de la prochaine décennie et que la croissance du commerce intra-africain sera largement portée par les produits manufacturés à forte intensité de main-d’œuvre. L’accord créera donc des opportunités pour des millions d’Africains qui cherchent à intégrer le marché du travail chaque année.

Hippolyte FOFACK, Économiste en chef et directeur de recherche à Afreximbank

Si de plus en plus d’États montrent leur intérêt à intégrer le marché commun, certains facteurs demeurent une entorse à leur volonté de ratifier pleinement l’accord sur la ZLECAf, notamment les règles d’origine et la levée des barrières tarifaires et non-tarifaires. Le secrétariat de la ZLECAf travaille néanmoins à la création d’un mécanisme en ligne pour l’identification, le suivi et l’élimination des barrières non tarifaires, qui demeure à date l’un des principaux obstacles à l’implémentation de la ZLECAf qui devrait renforcer la résilience des économies africaines. 

Un pays qui s’engage dans la ZLECAf voit s’ouvrir à lui un certain nombre d’opportunités en matière de commerce, en matière d’industrialisation, de contrôle de marché, de facilitation des échanges, d’amélioration des infrastructures, toute choses qui participent à apporter la résilience au niveau de l’économie du pays. 

Emmanuel Mbarga, Conseiller pour l’Afrique centrale au secrétariat de la ZLECAf

Le 06 octobre 2022, l’administration douanière camerounaise a délivré le premier certificat d’origine ZLECAf de l’histoire au Gig Afatex pour une opération d’exportation de marchandises  à destination du Ghana au tarif préférentiel de la ZLECAf

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com