Sénégal : la construction de l’Etat-nation fragilisée

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Papa Ogo SECK, Professeur titulaire des universités, Président de l’Association des juristes africains membre de l’Association française Droit et cultures aborde des questions de politique, de gouvernance et de sécurité en Afrique dans son ouvrage portant sur l’organisation des pays africains en Etat-Nation. Il prend en exemple le Sénégal, la Gambie ainsi que les pays  riverains du fleuve Sénégal notamment la Mauritanie, la Guinée.

Le choix des dirigeants pour les États africains doit être porté sur des hommes et des femmes qui ont un projet concret de société, qui ont une idée plus claire de la réalité africaine qu’ils sont appelés à gouverner ou à subir. C’est ce que soutient l’auteur Papa OGO SECK dans son livre intitulé “ La construction de la nation en Afrique. L’Etat à la croisée des chemins. Cas des pays riverains du fleuve Sénégal ”. Dans cet ouvrage, l’auteur s’interroge mais surtout essaie d’apporter des réponses à la question autour du contenu de la Nation en Afrique. 

Du point de vue de l’histoire de la nation, celle-ci à précédé l’État en Europe. En afrique, c’est l’inverse. L’Etat préexiste à la nation. Mais cet État est plein de contradictions. Les pays africains toujours en construction sont caractérisés par une certaine fragilité, reconnaît également l’auteur dans son livre.

Agrégé en Histoire du Droit et des institutions, le Professeur Papa Ogo SECK est par ailleurs le fondateur de l’Institut des Hautes Etudes sur la Justice et les Droits fondamentaux en Afrique. Une initiative à travers laquelle il compte s’impliquer davantage dans la réalisation de l’Etat de droit qui devrait assure-t-il, nécessairement passer par la formation. 

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com