Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

18ème Sommet de la Francophonie : la secrétaire générale de l’OIF Louise Mushikiwabo dresse le bilan de son mandat

Les Chefs d’Etat et de gouvernements francophones ont débuté leurs travaux le 19 novembre 2022, à Djerba, dans le cadre du 18ème Sommet de la Francophonie. Au menu des activités, entre autres, bilan des quatre dernières années, et projections sur l’avenir de cette institution qui se veut plus proche du terrain avec une légitimité accrue sur la scène internationale.

Le 18ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie s’est ouvert samedi 19 novembre 2022 à Djerba en Tunisie, en présence de 85 délégations, dont 10 chefs d’Etat africains. Et pour les dirigeants africains, le sommet de Djerba devrait permettre au continent de jouer un rôle plus important dans le concert des nations francophones. Ceci afin de mieux identifier et surmonter les problèmes auxquels font face les pays membres de l’OIF.

Nous devons rêver d’un monde meilleur pour le bien de toute l’humanité, un monde fondé sur la justice, la liberté et des idéaux que nous sommes appelés à partager avec toute l’humanité. Si nous réussissons à Djerba (…) à identifier nos problèmes et à les surmonter, tout le monde sortira victorieux.

Kais Saied, Président de la République Tunisie

Dans son propos, la Secrétaire générale a livré les premiers résultats du processus de transformation dans lequel elle a engagé l’OIF depuis 2018 : une action plus resserrée, plus proche du terrain avec une légitimité accrue sur la scène internationale.

Il faut dire que ces quatre dernières années, le climat a été peu favorable. Des tempêtes d’une violence exceptionnelle ont secoué le monde et l’espace francophone : une pandémie d’une ampleur inédite ; la récession économique qui s’en est suivi ; la multiplication de crises et de conflits politiques ; les effets de plus en plus catastrophiques et de plus en plus tangibles du réchauffement de la planète… Mais je suis heureuse de vous dire que ces circonstances adverses ne nous ont pas empêchés d’avoir des résultats probants et encourageants.

Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de l’OIF

Organisé sur un nouveau format qui donne une plus importante à l’interaction et aux échanges entre les différents pays membres, le 18ème devrait permettre de poser les jalons de la francophonie de l’avenir sur trois grands objectifs sur lesquels la elle devrait se focaliser à l’issue de ce Sommet.

Je considère pour ma part que nous allons vers une Francophonie renouvelée, où chaque pays a pleinement sa place – tous les pays, tous les gouvernements comptent à mes yeux -, une Francophonie fidèle au nouveau Cadre stratégique 2023-2030 que vous allez adopter, et qui aura en ligne de mire trois principaux objectifs : l’action pour les jeunes et les femmes ; l’influence sur la scène internationale ; et l’attractivité.

Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de l’OIF

Le 18ème Sommet de la Francophonie devait se tenir en Tunisie en novembre 2021, mais il a été reporté d’un an, « afin de permettre à la Tunisie de pouvoir organiser cette importante rencontre dans les meilleures conditions », selon deux communiqués émis à l’époque par l’Organisation internationale de la francophonie et le ministère tunisien des Affaires étrangères.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com