Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 900 millions USD de l’ARC pour financer la réponse aux aléas climatiques

L’Afrique s’est dotée de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) en 2012. L’ARC offre des polices d’assurance aux pays africains afin de faire face au fardeau financier que représentent les catastrophes naturelles. L’organisme de l’Union Africaine appelle à une diversification de ses partenaires pour une amélioration de ses capacités d’intervention.

Confrontée aux catastrophes naturelles dues aux effets néfastes des changements climatiques, l’Afrique s’est dotée de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC). Le mécanisme a été créé pour aider les gouvernements africains à améliorer leurs capacités à mieux planifier, préparer et répondre aux catastrophes naturelles notamment la sécheresse et les inondations. Cette agence de l’Union Africaine offre une approche panafricaine à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles sur le continent.

“J’ai découvert une organisation très intéressante créée par l’Afrique. C’est bien de faire partie d’organisations créées par l’Afrique. Ensuite, une organisation qui était innovante parce qu’elle avait décidé de mettre dans son ADN que l’assurance est aussi un produit de développement. Le risque peut être couvert et financé par l’assurance ; une innovation qui m’a attiré. Et toute cette technologie était innovante sur le continent.” 

Birama Sidibe, ancien Président du Conseil d’Administration par intérim du Groupe de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques

Reconnue financièrement fiable, la mutualisation de la gestion des risques climatiques a pour bénéfice de réduire le coût des fonds d’urgence pour les pays tout en diminuant la dépendance à l’aide extérieure. Cependant, seuls 13 pays sur 55 membres de l’organisation régionale sont membres de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques. L’ARC souhaite une plus grande adhésion des pays africains.

« Notre travail consiste à intensifier nos efforts pour défendre la position africaine auprès des parties prenantes. Nous avons beaucoup de travail à faire ensemble pour y arriver, et plusieurs efforts sont actuellement en cours. La tâche qui nous attend, est énorme et nécessite un effort de collaboration”. 

Josefa SACKO, Commissaire à l’économie rurale et à l’agriculture de la Commission de l’Union africaine

L’ARC offre des polices d’assurance aux pays africains afin de faire face au fardeau financier que représentent les catastrophes naturelles. La Mutuelle panafricaine de gestion des risques recherche des nouveaux partenaires en vue de faciliter l’abordabilité des primes et le renforcement des capacités en matière de gestion de risques climatiques sur le continent africain.

“Aujourd’hui, nous sommes financés à 100% par des donateurs. Notre objectif supplémentaire est qu’avec les cotisations des membres et la participation des États membres, nous atteindrons le point où nous aurons une gestion durable des ressources financières sur le continent africain. À ce stade, nous pouvons affirmer que nous avons réglé une situation qui fournit le leadership, le renforcement des capacités et le financement afin que nous puissions protéger des vies.” 

Ibrahima Cheikd Diong, directeur général du Groupe de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques

Créée en 2012, l’ARC intervient de manière proactive dans un contexte d’inégalité dans le contexte international de soutien face aux dégâts consécutifs aux catastrophes naturelles. Depuis 2014, l’agence a fourni 90 polices à ses États membres pour une couverture d’assurance cumulée de 900 millions de dollars consacrés à la protection de 90 millions de populations vulnérables.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com