Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : baisse de 50% du nombre d’enfants non-scolarisés

La plupart des pays africains consacrent moins de 20% de leur budget national à l’éducation. Le pourcentage moyen d’enseignants qualifiés par pays était de 78% dans le préscolaire, 89% dans le primaire et 80% dans le secondaire. Des chiffres qui montrent que le secteur éducatif africain a besoin d’une reconstruction, l’un des chantiers prioritaires de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

Promouvoir les sciences et le numérique pour un secteur éducatif plus résilient, c’est le défi que se lance l’Union Africaine à travers la Stratégie continentale pour l’Afrique 2015-2025. Cette vision se traduit à travers l’inclusivité de l’éducation, ou encore la bonne gouvernance appliquée au secteur éducatif. 

“Nous voulons qu’à tous les niveaux, l’éducation soit renforcée grâce à des initiatives innovantes, pour améliorer l’accès, la pertinence, l’inclusion et la qualité”

Sarah ANYANG AGBOR, Commissaire pour l’Éducation, la Science, la Technologie – UA

Pour atteindre ses objectifs en matière d’éducation, des experts recommandent que l’Afrique investisse dans ses infrastructures. Actuellement, la plupart des pays africains consacrent moins de 20% de leur budget national à l’éducation. Environ un pays sur trois y consacre moins de 15%.

“Nous pensons que l’éducation, les sciences et le numérique en Afrique, doivent évoluer, à condition que des investissements locaux soient mis à contribution en faveur de l’amélioration de la compétitivité du continent, au vingt-et-unième siècle. Avec une ressource humaine plus expérimentée, nous devrions mettre les sciences au service de la résolution des problèmes de l’Afrique, notamment en matière d’accès à une éducation de qualité”

Elioda TUMWESIGYE, Ministre de la Science, de la Technologie et de l’Innovation

L’amélioration des systèmes éducatifs africains passe également par le renforcement en qualité et en quantité du nombre d’enseignants. Le défi étant surtout d’avoir, sur le continent, des enseignants qualifiés. En 2019, le pourcentage moyen d’enseignants qualifiés par pays était de 78% dans l’enseignement maternelle, 89% au niveau primaire et 80% dans le secondaire.

“J’ai remarqué que dans divers pays africains, il n’existe aucun programme professionnel de recyclage ni d’amélioration des performances des enseignants. Pourtant, dans d’autres pays comme l’Allemagne, les enseignants sont soumis à trente heures obligatoires de recyclage par an. Cela leur permet de s’arrimer aux nouvelles exigences pédagogiques. Nous avons encore des enseignants qui ne savent pas manipuler des ordinateurs, qui ne savent pas utiliser Powerpoint. Le souci actuel n’est plus de savoir combien d’enfants sont scolarisés ou non. Il faut aussi mettre l’accent sur la qualité de leur formation à l’école”

Olalekan ADEEKO ADEMOLA, Enseignant

L’Union africaine veut offrir un égal accès à l’éducation à tous en Afrique. Sur le continent, des efforts considérables ont été réalisés. La proportion d’enfants non scolarisés parmi ceux en âge de fréquenter l’école primaire a été divisée par deux, passant de 35% en 2000 à 17% en 2019. La proportion d’enfants non scolarisés parmi ceux en âge de fréquenter le premier cycle du secondaire est passée de 43% à 33% au cours des vingt dernières années.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com