Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : des voix s’élèvent contre le travail des enfants

Pour la première fois, l’Afrique a accueilli la conférence mondiale sur l’élimination du travail des enfants. La cinquième édition de la conférence mondiale s’est tenue dans la ville de Durban en Afrique du Sud. L’objectif de cet événement est de sensibiliser le public au travail des enfants et d’accélérer les progrès vers son élimination. Du 15 au 20 Mai 2022, plusieurs voix, dont celles des enfants, se sont élevées pour dénoncer le nombre élevé d’ enfants qui sont forcés de travailler au lieu d’aller à l’école. En effet, 160 millions d’enfants travaillent aujourd’hui, selon les dernières estimations de l’organisation internationale du travail.

A l’intérieur du centre international des conventions de Durban dans la province du Kwazulu-Natal, des enfants chantent l’hymne national d’Afrique du Sud et celui de l’Union africaine. C’est à l’occasion de la cinquième édition de la conférence mondiale sur l’élimination du travail des enfants. Une première fois que l’événement se tient en Afrique et qu’il voit la participation des enfants.

“Nous sommes très contents et reconnaissants envers le gouvernement de l’Afrique du Sud pour nous avoir donné l’occasion d’exprimer nos points de vue sur les questions des enfants mais aussi de proposer quelques solutions à ces problèmes. Cela montre qu’en tant que pays, nous sommes en avance quant à la mise en oeuvre de l’article 12 de la convention des Nations Unies sur le droit des enfants qui parle de la participation de l’enfant”

Thato MHLUNGU, Déléguée du Parlement des enfants Nelson Mandela

La conférence s’est déroulée du 15 au 20 Mai 2022 et a vu la participation de plusieurs personnalités africaines et de par le monde. Tout au long de la semaine, des panels de discussions ont été organisés pour accélérer les actions visant à mettre fin au travail des enfants.

“Selon les estimations, en Afrique 40% des enfants âgés de 5 à 14 ans sont impliqués dans des activités économiques d’une façon régulière. La communauté de développement d’Afrique australe n’a pas été épargnée des problèmes grandissants du travail des enfants. Et le plus inquiétant au sein de notre communauté, c’est que la plupart des pays membres de notre communauté n’ont pas encore adopté les stratégies nationales de lutte contre le travail des enfants »

Saulos KLAUS CHILIMA, Vice-président de la République

Le président d’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, a appelé tous les participants à adopter l’Appel à l’action de Durban, le document qui décrit les mesures pratiques à prendre pour faire la différence pour les enfants. Il a été publié à l’issue de la conférence.

“En réfléchissant à l’importance capitale que nous attachons aux droits de tous les enfants de notre pays, nous nous rappelons des mots de Nelson Mandela quand il a dit et je cite: nos enfants sont le rocher sur lequel notre futur sera bâti, notre atout le plus cher en tant que nation. Ils seront les dirigeants de notre pays, les créateurs de notre prospérité et ils prendront soin et protégeront nos peuples; fin de citation” (Trad à faire)

Cyril RAMAPHOSA, Président de la République

Selon l’organisation internationale du travail, plus de 160 millions d’enfants travaillent aujourd’hui au lieu d’aller à l’école par exemple. La moitié de ces enfants sont âgés de 5 à 11 ans. En Afrique du Sud par exemple, conformément à la loi sur les conditions de base de l’emploi, l’emploi d’un enfant de moins de 15 ans constitue une infraction pénale. Les enfants de moins de 15 ans peuvent travailler dans l’industrie des arts du spectacle avec un permis du ministère du travail.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com