Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : la BADEA se mobilise pour la zone de libre-échange

Le 1er janvier 2021, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) est devenue opérationnelle. Pour son financement, de nombreuses institutions souhaitent l’accompagner. La BADEA, la Banque Arabe pour le Développement en Afrique, va compter dans la stratégie de déploiement de cet outil de l’essor économique de l’Afrique, afin de participer aux facilités dont a besoin la ZLECAF.

Pour son efficacité, la Zone de libre échange continentale africaine a besoin de partenaires à la mesure de ses ambitions. Sur le continent, des partenaires financiers y voient une niche d’opportunités et de croissance. La Banque Arabe pour le Développement en Afrique, lancée dans cette dynamique, voit en la Zlecaf une grande opportunité pas seulement pour l’Afrique, mais pour le monde.

Nous pensons que c’est une facilité pour la mise en œuvre de la ZLECAF. Et nous avons déployé deux ressources sous forme de don, notamment le renforcement des capacités, la mise à niveau des opérateurs pour tirer profit de ce libre échange économique.

Sidi Ould Tah, Directeur général de la BADEA – Mauritanie

Contrairement à d’autres, certains Etats connaîtront des pertes de revenus à court terme en ce début d’opérationnalisation de la Zlecaf. Pour atténuer ce phénomène, la Zone mobilise avec, avec l’appui d’Afreximbank, des fonds pour la facilité d’ajustement de la ZLECAf. Une facilité que la Banque arabe de développement pour l’Afrique compte elle aussi mettre à disposition.

La BADEA a l’intention d’étendre sa stratégie. Une facilité pour développer les exportations mais aussi faciliter le commerce entre les pays africains.

Sidi Ould Tah, Directeur général de la BADEA – Mauritanie

Depuis le début de 2022, la Zlecaf déploie des efforts pour faire en sorte que la facilité de financement du commerce devienne une réalité. Une facilité dont l’idéal serait de la voir se déployer relativement accélérée. Mais la Facilité de financement du commerce, qui dépendra de l’adhésion d’autres acteurs, pourrait dans les faits, prendre un peu plus de temps.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com