Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : la déclaration de Brazzaville adoptée au terme de la CIAR

Les chefs d’états de la République du Congo, du Gabon, du Ghana, de la République centrafricaine, de l’Ethiopie, de la Guinée-Bissau ont adopté, avec amendement, la déclaration de Brazzaville aux termes des travaux de la première Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement, ce 05 juillet 2024. Les participants à la CIAR ont pris l’engagement d’institutionnaliser cet événement à travers son organisation biennale et rotative d’un continent à l’autre. 

C’est par une séance de planting d’arbres dans la cour du Centre international de conférences de Kintélé que les chefs d’États et de délégations ont marqué leur empreinte à la première conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement ce vendredi 05 juillet 2024, à Brazzaville. Ces derniers ont, à l’issue des travaux à huis clos, adopté la déclaration résumant les travaux de cette conférence.

“Je lance cette fois encore, un appel pressant à une mobilisation plus efficace pour qu’à la faveur des prochaines rencontres de la communauté internationale, notamment de la 79e Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies, soient portées d’une seule et même voix, les avancées combien encourageantes enregistrées ici à Brazzaville.”

Denis SASSOU NGUESSO, Président de la RépubliqueCongo

Les participants ont pris l’engagement d’institutionnaliser la Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement à travers son organisation tous les deux ans. Ils ont recommandé, entre autres, de soutenir le financement durable, innovant et d’intégrer les communautés locales et populations autochtones. 

“Renforcer la participation des femmes, des jeunes, des personnes vivants avec handicap, des communautés locales et populations autochtones à l’accent d’afforestation et de reboisement pour contribuer à l’amélioration du bien-être des dites populations et a la création  d’emplois et des richesses.”

Rosalie MATONDO, Ministre de l’Economie forestièreCongo

Par ailleurs, il a été recommandé la mise en place d’une distinction honorifique “DAMAR” pour gratifier un pays, une organisation ou une personnalité ayant œuvré de manière significative dans le cadre de l’afforestation, du reboisement et la lutte contre la déforestation. Ainsi, du 2 au 5 juillet 2024 à Kintété, les experts, les ministres, les représentants des institutions internationales, régionales et sous régionales ont posé les bases d’une nouvelle ligne directrice en faveur de la restauration du couvert forestier de la planète.

Agenda

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.

Bouton retour en haut de la page
logo Africa24tv

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com