Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’accès aux financements verts au coeur des assemblées de la BID en Egypte

L’accès aux financements pour l’adaptation au changement climatique est déterminant pour un développement socio-économique inclusif et équitable en Afrique. C’est ce qu’ont estimé les experts des pays membres du Groupe de la Banque islamique de développement, réunis ce mercredi 1er juin 2022 à Charm El-Cheikh en Egypte pour les assemblées annuelles de la BID. Pour ces experts, les pays africains doivent non seulement produire des programmes et projets pour bénéficier des financements des fonds dédiés au climat mais aussi s’assurer de leurs retombées pour aider les populations locales à s’adapter aux effets du réchauffement climatique.

Les assemblées annuelles du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) se tiennent du 1er au 4 juin 2022 à Charm El-Cheikh en Egypte. En marge des assises, les experts des pays membres de l’institution échangent sur les perspectives de financement en faveur des initiatives de lutte contre le réchauffement climatique. Pour certains acteurs, les fonds souverains doivent davantage contribuer à réduire les écarts de développement social entre les zones urbaines et rurales en Afrique.

“Quand nous parlons de l’initiative vie décente, nous nous référons comme un projet qui vise à mettre en place des villes de quatrième génération et en même temps, assurer des villages durables afin d’avoir un équilibre au niveau de développement social entre les zones rurales et urbaines sur le continent.”

GAMIL HELMY, Enseignant chercheurEgypte

L’accès aux financements pour les programmes et projets en faveur de l’adaptation au changement climatique demeure un défi majeur pour les pays africains bien que la BID continue de soutenir des initiatives de développement durable sur le continent. Les experts appellent les gouvernements africains à plaider davantage dans les instances de négociation internationale comme la prochaine COP27, qui aura lieu en Egypte cette année.

“Nous travaillons sur un programme d’assistance technique dans la plupart des pays africains pour les aider à accéder aux financements climatiques et à pouvoir formuler des programmes et projets. Je crois que la Somalie est l’un de ces pays. Il y a également un programme d’éradication de la pauvreté en zone rurale que nous sommes en train de réfléchir sur les modes de financement à mobiliser.”

SEYNI NAFO, Diplomate et négociateur climatiqueMali

Pour rappel, les ministres de l’Economie et des Finances des 57 pays membres de la BID participent à ces rencontres, autour des enjeux de financement du développement en Afrique. Les réunions représentent aussi une occasion d’étudier et d’explorer les moyens de consolider davantage les relations économiques entre les pays membres de la Banque Islamique de Développement. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com