Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : le Balafon instrument ancestral prisé par la jeunesse

C’est l’instrument de percussion mélodique le plus commun aux africains. Vieux de milliers d’années, le balafon est aujourd’hui ancré dans la production d’œuvres musicales modernes. On en distingue une diversité selon d’où on est originaire ou selon la dextérité du joueur avec le mérite de créer des sonorités toujours plus originales.

La scène du festival international du balafon du Cameroun a donné à découvrir de jeunes visages amateurs mais surtout très prometteurs sur cet instrument de musique dont la maîtrise exige de la dextérité. Gloria, la plus jeune non moins habituée de scènes de même que Ulrich essomba dont la prestation a impressionné les plus grands, notamment Aly keita ou Nekobala se sont illustrés comme les plus belles surprises de ce rendez vous.

C’était un honneur pour moi de jouer à leurs côtés parce que ce sont des professionnels d’un niveau très supérieur et j’aimerai devenir aussi bon au balafon qu’eux. C’est pourquoi je vais me mettre à fond pour les égaler. 

Gloria Ngo Manguele, Balafoniste – Cameroun

Je l’ai accueillie à cœur joie. C’était fantastique. Qu’est-ce que vous ressentez lorsque vous avez obtenu ce que vous recherchiez tant? C’était d’un grand soulagement, de la joie mais surtout de l’espoir pour la suite

Ulrich Essomba, Artiste musicien  – Cameroun

5 jours durant l’on a appris sur la variété de cet instrument de musique traditionnelle qui permet de comprendre la musique moderne, fait partie de la famille des percussions, fait de lames de bois durs, de tailles et de formes différentes, juxtaposés et montés sur un châssis soutenant des calebasses qui servent de caisses de résonance.

Nous allons répertorier principalement trois types de balafon. Nous avons tout d’abord le balafon pentatonique, qui vient de penta et ton donc cinq tons. Puis on a le balafon diatonique, pour dire que les sons sont voisins. Mais en général on l’appelle balafon heptatonique c’est-à-dire à sept tons. La jonction des deux premiers types nous donne un balafon chromatique. Dans chromatique, nous avons des demi-tons. Donc douze demi-tons.  Il a cette particularité qu’il peut jouer à la fois toutes les musiques d’ici et d’ailleurs.

Nekobala, Musicien – Côte d’Ivoire

Le balafon qu’il soit pentatonique, diatonique ou chromatique sera donc utilisé en fonction de la dextérité de l’artiste mais à chaque fois pour créer des sonorités toujours plus originales. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com