Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’UA exhorte les journalistes africains à changer la narration négative sur le continent

L’Union Africaine en collaboration avec ses partenaires a organisé la première convention des journalistes qui s’est tenue à Arusha du 01 au 03 Mai. La convention qui a attiré plus de 400 journalistes africains a été une occasion pour l’union africaine de rappeler aux professionnels des médias d’utiliser leurs capacités pour aider à changer la narration négative sur l’Afrique. Le même message fut aussi transmis aux journalistes africains des radios communautaires qui ont suivi une formation de trois jours sur la diffusion de l’information sanitaire dans des communautés africaines.

Les guerres, la famine, la corruption ou encore une pauvreté extrême, voici pour certains l’image de l’Afrique présentée dans les médias. Pour l’Union Africaine, il faut inverser la tendance. L’organisation panafricaine exhorte les journalistes africains à contribuer à la reconstruction d’une narration positive sur le continent.

“Les médias ont un grand rôle pour contrôler la narration comme ils sont des ponts entre la population et les autorités. Donc, la personne qui raconte l’histoire contrôle sa narration. Et si nos médias ne racontent pas l’histoire telle qu’elle est, les autres le feront; d’où les stéréotypes négatifs. Et ainsi, personne ne saura jamais la grandeur de nos civilisations ou encore de nos inventions et découvertes. Il y a beaucoup de choses positives qui se passent en Afrique comme la façon dont nous avons géré la covid-19″

Wynne MUSABAYANA, Directrice de la Communication à la Commission de l’Union Africaine

La première convention des médias s’est tenue à Arusha en Tanzanie du 01 au 03 Mai. Elle a vu la participation de la présidente de la République unie de la Tanzanie Samia Suluhu Hassan. Selon la cheffe de l’État, les médias africains doivent parler d’une seule voix pour arriver à changer la narration trop sombre de l’Afrique.

“Je me rappelle  du projet pour la création d’un média panafricain qui devait porter le nom de  voix d’Afrique mais malheureusement, il a disparu. Aujourd’hui même si vous changez de nom, essayez de le faire renaître. C’était un beau projet et c’est au sein de ce média que vous devriez discuter de vos problèmes et des solutions y relatives ou encore comment défendre votre continent en parlant du bien qu’il a à offrir et construire une image différente de celui qu’on a longtemps attribué à votre continent »

Samia Suluhu HASSAN, Présidente de la République

Pour les professionnels des Médias, le souci de l’objectivité dans la restitution des faits n’est pas un obstacle au récit positif sur l’Afrique, il faudrait simplement garder le juste équilibre, argumentent-ils.

“On oublie un peu l’objectif premier de notre profession qui est celui de donner d’abord une bonne information. Moi je le dis toujours, comme je viens d’un pays qui a connu les conflits, donner des informations qui sauvent des vies ne veut seulement pas dire de parler des catastrophes naturelles ou des tensions politiques et sécuritaires. On peut parler de beaucoup de belles choses qui concernent l’Afrique. Par exemple ici à Arusha, il y a beaucoup de choses positives qu’on peut mettre en exergue »

Brice Landry NDANGOUI, Rédacteur en chef de la Radio Ndeke Luka 

Le message sur la reconstruction de l’image de l’Afrique dans les médias a également été relayé lors de l’atelier des journalistes africains des radios communautaires organisé par l’Africa CDC et l’UNESCO. La formation avait pour but de renforcer les capacités des journalistes de radio communautaire, dans le but d’améliorer la diffusion de l’information sanitaire auprès des communautés. Elle s’est tenue du 2 au 5 mai 2022 à Arusha en Tanzanie. 

Agenda

Cameroun : réduction de consommation d’énergie des industries au profit des ménages

Le ministère camerounais de l’Eau et de l’Énergie appelle les industries locales  à revoir leur consommation d’énergie électrique. La mise en place de cette action contribue à mieux desservir des ménages évitant des coupures d’électricité pendant CAN 2021. Cette décision fait suite au délestage rencontré dans plusieurs périphérique du pays ce 23 janvier 2022, pendant le match Nigeria-Tunisie.

Congo-Pénurie du ciment : la Sonocc annonce la reprise de sa production dès le 31 janvier

Afin de couvrir la demande nationale en ciment, la Société nouvelle des ciments du Congo (Sonocc) va relancer ses activités dès le 31 janvier 2022. En effet, la cimenterie est en arrêt d’activités car le téléphérique est en panne, et sous l’effet de la covid-19, la commande passée pour dépanner le téléphérique tardait à arriver. Rappelons que depuis mi 2021, seule la cimenterie Forspak fonctionnait  mais ne pouvait pas combler le besoin des populations. 

Afrique : le Nigéria et Sao Tomé renforcent leur collaboration en matière de défense

Les forces armées du Nigéria et de Sao Tomé-et-Principe se sont exprimées en faveur d’un engagement en matière de défense. La rencontre entre les deux chefs d’état-major de la Défense a porté sur le rôle des deux nations dans la sécurisation du golfe de Guinée.Il en ressort un engagement ferme à la résolution des  problèmes de piraterie et à d’autres formes de criminalité.

Tchad : le mouvement UFDD dément tout ralliement au CMT

En date du 24 janvier 2022, l’Union des forces pour la démocratie et le développement(UFDD) a démenti toute alliance avec le Conseil militaire de Transition(CMT). En effet, plusieurs orpailleurs se faisant passer pour des membres de l’UFDD essayent de se rallier au CMT.Cependant, l’UFDD dément cette information affirmant  que ce groupe ne fait pas parti de ses troupes. L’UFDD dit s’inscrire dans la logique du dialogue que les autorités de transition envisagent organiser. 

RD Congo : manifestation pour la levée de l’état de siège

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement de la République démocratique du Congo ont amené les populations à manifester ce 24 janvier 2022 contre les forces de l’ordre exigeant la fin de l’état de siège. Malgré un important dispositif sécuritaire mis en place depuis le 23 janvier 2022, les artères de la ville de Beni vibrent au son des tirs et des gaz lacrymogènes.Les organisations de la société civile appellent à un « dialogue entre les manifestants et les autorités de la ville ».

Burkina Faso : le président Roch Kaboré Marc Christian a démissionné ce lundi 24 janvier 2022

Dans un document manuscrit publié par la télévision publique (RTB), le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré annonce sa démission « dans l’intérêt supérieur de la nation », après deux jours marqués par des mutineries dans plusieurs casernes du pays. « Par la présente, et dans l’intérêt supérieur de la nation, suite aux événements qui s’y déroulent depuis hier, j’ai décidé de déposer ma démission de mes fonctions de Président du Faso, chef du gouvernement, chef suprême des Forces armées nationales », lit-on dans la lettre publiée par la télévision nationale. Dirigée par Paul-Henri Sandaogo Damiba, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui a revendiqué le coup d’Etat.

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com