Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’Union Africaine veut répondre à plus de 60% des besoins en vaccins d’ici 2040

L’Afrique assure seulement 3% de la fabrication mondiale de médicaments. Avec la mise en œuvre de l’Agence africaine du médicament, le continent devrait progresser dans la réglementation des produits pharmaceutiques et l’amélioration de l’accès au médicament de qualité. L’objectif de l’Union Africaine est de satisfaire plus de 60% des besoins en vaccins du continent d’ici 2040.

Avec le lancement en 2019 par l’Union Africaine de l’Agence africaine du médicament pour assurer un meilleur accès à des soins de santé efficaces en Afrique, le continent devrait connaître des progrès notables dans la réglementation des produits pharmaceutiques et l’amélioration de l’accès aux médicaments de qualité. Pour les gouvernements africains, il est urgent de renforcer surtout la production locale de vaccins, afin de répondre efficacement aux besoins des populations.

L’entrée en vigueur de la nouvelle Agence africaine du médicament est l’un des développements les plus importants depuis notre dernière réunion. Il est essentiel de maintenir la dynamique et d’établir pleinement cette agence, faute de quoi l’Afrique ne peut pas autoriser et réglementer de manière indépendante les médicaments et les vaccins. Produire des vaccins sur notre continent est aussi une opportunité pour le commerce et l’investissement.

Paul Kagame, Président de la République du Rwanda

En 2020, l’Afrique ne représentait que 1,1% du marché mondial pharmaceutique. Les fabricants de médicaments sur le continent se chiffrent à seulement 375 et sont pour la plupart situés dans le nord, selon l’OMS. La mise en œuvre de l’Agence africaine du médicament devrait redresser ce pan, dans un continent qui assure seulement 3% de la production mondiale de médicaments. 

Si nous voulons être en bonne santé, il faudra qu’on réfléchisse à produire nous même nos médicaments. C’est pourquoi l’agence africaine du médicament est salutaire et les discussions actuellement avec Africa CDC donneront plus de pouvoir à cet organe de l’Union africaine pour nous permettre d’aller justement dans la dynamique de soigner nos populations.

Cessouma Minata Samate, Commissaire Santé, Affaires Humanitaires et Développement Social – Union Africaine

Plusieurs pays africains à l’instar du Ghana, de l’Égypte, de l’Algérie et de l’Afrique du Sud sont actuellement engagés dans la production de vaccins pour répondre aux besoins de leurs populations et également destinés à l’exportation. À travers l’Agence africaine du médicament, l’Afrique souhaite renforcer sa production de vaccins en vue de satisfaire plus de 60% des besoins du continent d’ici 2040.

Nous sommes engagés à travailler dans le cadre des Partenariats pour la fabrication de vaccins en Afrique, afin de créer de tels centres pour soutenir le renforcement des systèmes de réglementation des médicaments, surtout dans un contexte où le continent veut faciliter la production de vaccins pour atteindre 60% des besoins continentaux d’ici 2040.

Margareth Ndomondo-Sigonda, Chef de l’Harmonisation de la réglementation des médicaments en Afrique – AUDA-NEPAD

Selon des experts sanitaires, les dépenses pharmaceutiques en Afrique devraient atteindre 30 milliards de dollars d’ici la fin de 2022 et la valeur de l’industrie pharmaceutique africaine représenterait 56 milliards de dollars en 2030. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com