Afrique : vers une nouvelle approche anti terrorisme

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Afin de préserver la bande du Sahel du banditisme transfrontalier, du trafic illicite et du terrorisme, les pays membres ce sont réunis le 31 août 2021. L’objectif de cette rencontre extraordinaire est de mutualiser les efforts pour une meilleure approche sécuritaire.

Définir une nouvelle approche de lutte contre le terrorisme dans leur espace géographique. C’est ce qui ressort d’une réunion extraordinaire des ministres en charge de la Défense nationale des pays membres du G5 Sahel à Niamey le 31 août 2021. Confrontés à des multiples menaces terroristes depuis près d’une décennie, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad ont décidé de mutualiser leurs efforts pour un retour à la paix dans la sous-région.

“En prenant cette initiative de nous retrouver à Niamey, il s’agira pour nous de définir une approche à adopter pour minimiser les conséquences que peut engendrer cette nouvelle donne sécuritaire. Aujourd’hui, tout en saluant les efforts entrepris à divers niveaux, force est de constater que la situation sécuritaire sur l’ensemble de notre espace commun reste imprévisible et volatile.”

Alkassoum Indatou, ministre de la Défense du Niger

Malgré les efforts fournis avec notamment l’aide des alliés occidentaux, l’hydre terroriste semble invaincue et malheureusement, ce sont les populations qui en payent le lourd tribut. Aussi, la mise en place d’une nouvelle stratégie dans les différents fuseaux donnera-t-elle une autre dynamique à la Force Conjointe G5 Sahel, à travers le renforcement des capacités.

La question sécuritaire est une priorité dans la bande du Sahel. Mutualiser les ressources pour arriver à cet objectif, celui de sécuriser la sous-région aura pour effet direct la libre circulation des personnes et des biens.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback