Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Algérie : le gouvernement envisage d’exporter 100 milliards m3 de gaz en 2023

L’Algérie ambitionne de doubler sa production gazière destinée exclusivement à l’exportation. Avec une production de près de 102 milliards de m3 de gaz, dont la moitié est consommée localement, le gouvernement entend tout mettre en œuvre pour exporter en 2023, 100 milliards de m3 de gaz vers l’Europe. Avec ce projet, le président Tebboune assure les partenaires européens quant à l’engagement d’assurer leurs demandes en énergie.

En 2023, l’Algérie ambitionne de doubler sa production gazière pour exporter 100 milliards de m3 de gaz vers l’Europe. 10e producteur de gaz naturel et 7e exportateur de gaz naturel au monde en 2021, le gouvernement algérien entend tirer le maximum de profit de la forte demande mondiale sur l’énergie et plus particulièrement le Gaz.

« Nous produisons actuellement près de 102 milliards de m3 de gaz, dont la moitié est consommée localement. J’espère qu’en 2023, nous atteindrons une production de 100 milliards de m3 de gaz destinée exclusivement à l’exportation. Durant ce mois, nous avons réalisé un chiffre record de nos exportations de gaz vers l’Italie, un chiffre que nous n’avons pas enregistré depuis 2011. Nos exportations ont avoisiné les 97 millions de m3/jour vers l’Italie. »

Abdelmadjid Tebboune, président de la République d’Algérie

Présent à l’ouverture de la 30ème édition de la foire de la production algérienne « FPA 2022 », le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune a réitéré son engagement à faire de son pays un pôle de distribution de gaz. Pour se faire, il n’exclut pas que l’Italie puisse devenir un hub de distribution du gaz algérien en Europe.

« Cette augmentation de la production de gaz est exclusivement tournée vers l’exportation. C’est pour donner un signal à ces nations occidentales qui ont besoin du gaz de dire aujourd’hui, le gaz algérien sera disponible en 2023 et qu’il faut compter sur l’Algérie pour faire face aux différents besoins et ce même le plus rapidement possible pour passer cette période d’hiver qui est relativement froide en Europe avec des perspectives économiques désastreuses quand on voit la facture d’une personne qui passe de 2000 à 4000 voir 5000 à 6000 euros. »

Boubacar Ba, économiste

Au vu de la hausse des cours sur le marché du gaz, l’entreprise pétrolière et gazière algérienne Sonatrach, a confirmé qu’elle allait investir 40 milliards de dollars entre 2023 et 2028 pour développer ses capacités de production d’hydrocarbures notamment le gaz.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com