Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Interview – Bruce Ngali Tendimba, scénariste : « La nécessité de se former au cinéma est un impératif éthique »

Dans le cadre de la 26ème édition du festival Ecrans Noirs 2022, Africa24 s’est entretenu avec Bruce Ngali Tendimba, réalisateur, scénariste et écrivain camerounais, qui partage avec nous sa passion et son point de vue sur les actions à mener pour le développement du septième art en Afrique.

Bienvenue sur Africa24 TV. Quelle a été la source de votre motivation pour le cinéma ?

Depuis mon enfance, mon rêve était de faire du cinéma. Tout a commencé devant mon poste de télévision lorsque Bassek Ba Kobhio a déclaré, au cours d’une interview, qu’il était à la recherche de jeunes qui révolutionneraient le cinéma africain en lui donnant une touche particulière. Je me suis senti concerné, voire interpellé, et je me suis dit : cette personne qu’il cherche, c’est moi. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à m’intéresser au cinéma. 

C’est la 26ème édition des Ecrans Noirs, est-ce votre première participation à ce festival et qu’est-ce que cela vous apporte ? 

C’est ma première participation à ce festival, qui en est à sa 26e année. Chaque soir depuis son ouverture, je suis enrichi de connaissances. Je suis de ceux qui pensent que l’on exerce sa passion non pas pour de l’argent mais parce que l’on ressent un amour particulier. Or, les conférences m’ont permis de comprendre que je peux commercialiser mes productions, les rendre rentables. C’est une bonne nouvelle pour tous les producteurs. Le plus important est d’y mettre de la qualité. 

Quel est votre message aux jeunes africains qui veulent se lancer dans le cinéma ?

Je voudrais dire aux jeunes et les  encourager à se former davantage. Car sans formation, il est difficile de travailler, de se faire un nom dans cette industrie du cinéma. L’exigence éthique l’oblige. Sans formation dans le domaine du septième art, il sera impossible de faire vibrer le continent, qui est en quête de produits originaux et de qualité. Il est important que les jeunes soient équipés. 

Vous avez inscrit votre court-métrage “Les enfants fantômes » en compétition dans ce festival. De quoi parle ce film et quel message voulez-vous faire passer ? 

Je dénonce la violation des droits des enfants. Une certaine classe sociale de la population, notamment les enfants, n’ont pas d’acte de naissance, ce qui pourrait par la suite constituer une entrave pour eux. Sans acte de naissance, il leur est difficile de poursuivre leurs études et d’évoluer dans la société. Je fais de ce travail une voix pour ces enfants sans voix et je demande aux autorités compétentes de s’impliquer davantage pour corriger ce problème. 

Merci d’avoir répondu aux questions d’Africa24 TV.

BIOGRAPHIE

Bruce Ngali Tendimba  est   un   réalisateur,   scénariste,   monteur   et écrivain   africain   d’origine   camerounaise,  né  le   28   juillet   1985   à  Bertoua.   Il s’intéresse très  tôt à la littérature et  au  cinéma.  Cet  intérêt  le  conduit,  après l’obtention  de son baccalauréat  ès Lettres & Philosophie et  d’une  licence  en Science politique, au cinéma. Il suit une formation en écriture du scénario à l’Institut Supérieur de Formation aux Métiers du Cinéma et de l’Audiovisuel de l’Afrique Centrale (ISCAC) dans le projet SHOOT IN CAMEROON à Yaoundé, et en montage audiovisuel à SAJAM FILMS à Douala. Il est auteur de deux courts métrages de fiction et d’un documentaire. En 2017, il est lauréat de la 2ème édition du Concours National Littéraire des Jeunes Auteurs Camerounais organisé par le Ministère des Arts et de la Culture, avec la nouvelle intitulée La Mémoire du Camp». La même année, il reçoit le prix littéraire de la ville  de  Bertoua décerné par la commune de Bertoua 2ème.  Bruce Ngali Tendimba est par ailleurs en service à la Cameroon Radio Television (CRTV).

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com