Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Cop 27 : le président Macky Sall exhorte les pays pollueurs à respecter leurs engagements financiers

Ouverte dimanche 6 novembre 2022 à Charm el-Cheikh en Egypte, la COP27 se poursuit jusqu’au 18 novembre. Et pour éviter la disparition de la planète suite au réchauffement climatique, les pays pollueurs doivent aider financièrement les États faisant face à une écrasante pauvreté pour qu’ils réussissent à mettre en place une politique environnementale.

Porte-parole du continent à la Cop 27, en sa qualité de président en exercice de l’Union Africaine, le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a appelé au respect des engagements pris depuis 2020 par la communauté internationale. Il s’agit de l’aide financière des pays riches et pollueurs à l’endroit des pays en développement qui sont peu responsables du réchauffement climatique. 

“Sharm el Sheikh nous offre, à tous, pays développés et en développement, l’occasion de faire ou de subir l’histoire. Faire l’histoire, en tenant nos engagements, tous nos engagements, dont celui convenu de 100 milliards de dollars par an pour soutenir les efforts d’adaptation des pays en développement, et qui peine à être réalisé.”

Macky Sall, Président de l’Union AfricaineSénégal

Alors qu’elle ne contribue qu’à 3 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, l’Afrique est le continent le plus touché par le réchauffement climatique, avec à la clef, des conséquences sur les plans économique. En effet, le continent voit son PIB amputé de 5 % à 15 % à cause du changement climatique.

“Nous sommes pour une transition verte, juste et équitable, en lieu et place de décisions unilatérales qui portent préjudice à notre processus de développement, y compris l’accès universel à l’électricité dont 600 millions d’africains restent encore privés. Je rappelle qu’avec la forêt du bassin du Congo, notre continent abrite également un quart de ce qui reste encore des forêts tropicales, offrant à la planète un de ses rares poumons verts, refuge de biodiversité qui contribue à la séquestration du carbone.”

Macky Sall, Président de l’Union AfricaineSénégal

Deuxième poumon vert de la planète, l’Afrique qui, peine à concilier croissance économique et protection de la biodiversité, perd chaque année près de 4 millions d’hectares de forêts, et les moyens de subsistance de millions de personnes sont menacés. Pour pallier le problème, le continent  qui œuvre pour une transition verte est à l’origine de plusieurs initiatives pour un développement sobre en carbone.

“Plus que jamais, il faut agir pour sauver la planète, par la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat. L’Afrique y est engagée avec le projet de Grande Muraille Verte en cours d’exécution, qui regroupe 11 pays africains de la zone sahélo-saharienne autour d’activités de reboisement, de restauration des terres et de création d’activités agro Sylvo pastorales génératrices de revenus.”

Macky Sall, Président de l’Union AfricaineSénégal

De retour sur le continent africain après 6 ans, la COP27, qui se tient du 6 au 18 novembre 2022, sera l’occasion pour les dirigeants africains, dans un esprit de participation au sauvetage de la planète, de rappeler aux pays développés, qui sont les plus grands pollueurs, leurs engagements en vers le continent.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com