Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Gabon : mise en oeuvre du projet d’appui à la démocratisation et à la transparence électorale dans le pays

Au Gabon, les acteurs de la société civile ont lors d’une rencontre tenue le 23 avril 2022 échangé sur un projet visant à assurer la sécurisation des résultats des élections générales dans le pays. Ceci, dans le but de mettre fin aux tensions pré et postélectorales dans le pays. 

Au Gabon, s’est tenue le 23 avril 2022, une table ronde de mobilisation des ressources pour l’exécution du Projet d’appui à la démocratisation, à la transparence électorale et à la sécurisation des résultats des urnes dans le pays. Pour les acteurs de la société sociale, ce projet devrait permettre de consolider les valeurs et principes démocratiques au Gabon, et de contribuer à l’amélioration de la transparence, la prévention des conflits, et la gestion apaisée des différents scrutins à venir et au respect des résultats des urnes.

« En effet, s’est tenu à Libreville à l’initiative de trois ONG gabonaise, un atelier qui visait à présenter le projet à l’ensemble des acteurs de la société civile pouvant être potentiellement intéressée par la question de la démocratisation, de la transparence et de la sécurisation des votes en prévision des prochaines élections qui se tiendront au Gabon en 2023 »

Paul Aimé BAGAFOU, Acteur de la Société Civile

D’après les experts du domaine électoral au Gabon, les processus électoraux de ce pays d’Afrique Centrale sont très souvent caractérisés par des manifestations et actes de violence, enregistrés avant, pendant et après le scrutin. Ce climat électoral délétère, selon eux, se marque généralement par des menaces et d’intimidations de tout genre d’influences, et affecte les résultats des urnes.

« Il faut savoir qu’en état actuel du dispositif législatif et réglementaire encadrant les élections aux Gabon, la société civile est totalement exclu du processus et tourne essentiellement au tour des parties politiques de la majorité et de l’opposition »

Paul Aimé BAGAFOU, Acteur de la Société Civile

Rappelons que c’est depuis le Retour du Gabon au multipartisme en 1990 que des répétitions des situations de violences pré et postélectorales, sont régulièrement observées dans le pays. Ainsi, avec cette réforme, la société civile espère pouvoir mettre fin à toute chose liée au système électoral qui entraîne une instabilité politique aux conséquences sociales dommageables pour les populations et la démocratie.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com