Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Guinée-Bissau : déploiement d’une force de la CEDEAO pour renforcer le service de sécurité local

Suite au coup d’État manqué de février 2022 en Guinée Bissau, la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a décidé d’envoyer d’une force d’appui à la stabilisation du pays, dont le déploiement officiel est effectif depuis le 20 juin. Pendant un an, cette force militaire composée de 631 hommes sera déployée dans tout le pays afin de renforcer le service militaire mis en place par les autorités locales.

Depuis le 20 juin 2022, le service sécuritaire de la Guinée Bissau s’est renforcé avec le déploiement de la Mission d’appui à la stabilisation. Cette force sécuritaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se compose de quelque 631 hommes venus du Nigeria, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et du Ghana  pour une durée estimée à un an renouvelable.

 « La CEDEAO envoie cette mission dans un délai très court. Il faut rendre hommage aux chefs d’État et de gouvernement qui ont montré non seulement leur sympathie particulière pour le peuple guinéen, mais aussi leur détermination à faire régner la paix et la sécurité dans l’espace CEDEAO »

Francis Behanzin, Commissaire paix et sécurité CEDEAOBénin

L’urgence du déploiement de cette force militaire fait suite à la résurgence de coup d’État dans la sous région notamment celui de février 2022 en Guinée Bissau. Cette mission militaire de la Cedeao vient en appui aux forces locales dans la mise en place d’un processus de paix fiable et durable.

La CEDEAO n’est pas à sa première présence militaire dans ce pays.donc on peut déjà comprendre que l’arrivée des troupes de la cedeao entre dans le cadre d’un processus  de stabilisation et de consolidation des acquis démocratique en vue de protéger initialement le président Umaru Sissoco et aussi l’ensemble de l’institution bissau guinéenne en tant que telle. La difficulté dans une telle force d’interposition pour un pays qui est fracturé par des inégalités sociales et des conflits communautaires, ce sera d’attirer l’unanimité, le consensus dans le cadre des opérations du maintien de la paix 

Aboudramane Coulibaly, Analyste politiqueMali

Pour rappel, la Cédéao n’en est pas à sa première opération de maintien de la paix en Guinée-Bissau. Elle avait déployé une force pour la stabilité et la sécurité après le coup d’État d’avril 2012. Cette force chargée de protéger les chefs d’institution et les édifices publics, avait permis de garantir la stabilité du pays pendant huit ans.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com