Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Mali : Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères, demande la levée des sanctions africaines

Abdoulaye Diop, ministre malien des affaires étrangères a fait un plaidoyer en faveur de la levée définitive des sanctions contre son pays. Il s’agit des sanctions imposées par les organisations africaines après deux coups d’Etat militaires en deux ans. Au cours de la 3ème session de suivi de la transition au Mali qui s’est tenu au Togo, Abdoulaye Diop a porté son argumentaire sur les progrès accomplis par la junte vers un retour des civils au pouvoir à travers l’organisation des élections en 2024.

Le Mali appelle les institutions africaines à lever les sanctions imposées suite aux coups d’Etat de 2020 et 2021. Pour défendre cette idée, Abdoulaye Diop, ministre des affaires étrangères a évoqué au cours de la 3 session de suivi de la transition malienne de grandes avancées vers un retour des civils au pouvoir.

“L’une des priorités majeures du gouvernement de transition reste l’organisation des élections libres, transparentes et crédibles en vue du retour à un ordre constitutionnel apaisé et sécurisé dans le délai de 24 mois à compter de mars 2022”

Abdoulaye Diop, Ministre des affaires étrangèresMali

Malgré la levée par la Cedeao des sanctions financières et commerciales infligées en janvier 2022, l’annonce par les militaires de l’organisation des élections en février 2024, le Mali reste suspendu des organisations africaines. Il en va de même pour les sanctions individuelles prises par la CEDEAO fin 2021 contre quelque 150 membres de la junte. Une situation qui met à mal la sortie de crise au Mali. 

L’ensemble des partenaires africains et internationaux du Mali se réunissent encore dans cette belle capitale pour faire en sorte qu’ils puissent bien comprendre ce qui est en cours au mali, mieux accompagner les efforts que les maliens ont décidé de faire pour un retour à un ordre constitutionnel apaisé et sécurisé

Abdoulaye Diop, Ministre des affaires étrangèresMali

Pour Abdoulaye Diop le maintien de cette suspension est une entrave pour la diplomatie malienne. Aussi le plaidoyer en faveur de la révision de cette décision devrait favoriser la coopération avec tous les partenaires et permettre au Mali de se représenter comme l’une des puissances fortes de l’Afrique de l’Ouest.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com