Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

RD Congo -Présidentielle : Adolphe Muzito engagé envers la transformation agricole

Au cœur des réformes proposées par les différents candidats en lice pour l’élection présidentielle du 20 décembre 2023 en République Démocratique du Congo (RDC), le développement de l’agriculture émerge comme une priorité majeure. Ces candidats présentent des réformes ambitieuses visant à revitaliser le secteur agricole et à stimuler le développement économique du pays. Felix Antoine Tshisekedi met en avant la modernisation et l’attractivité des investissements, tandis que son rival Adolphe Muzito insiste sur l’autosuffisance alimentaire et la valorisation des ressources locales.

Le développement agricole est au cœur des préoccupations politiques, économiques et sociales en République Démocratique du Congo (RDC). Alors que   le président sortant Félix Antoine Tshisekedi, fait face à la perspective d’une réélection à l’issue du scrutin du 20 décembre 2023, sa vision pour le développement agricole est axée sur des réformes visant à stimuler la productivité agricole, à moderniser les pratiques, à encourager les partenariats public-privé pour attirer des investissements dans le secteur agricole et à stimuler l’innovation, entre autres.

Nous avons pointé plusieurs secteurs: le secteur du manioc. Aujourd’hui, nous avons réussi à impliquer le manioc dans la fabrication du pain à hauteur de 10 %. Nous développons en ce moment de semence pour la culture du soja. Nous faisons aussi de la formation. Aussi nous avons mis un accent sur la mécanisation. Nous avons lancé un plan très ambitieux que nous avons appelé le plan de développement des 145 territoires. Ce sont les 145 territoires qui forment la RD Congo.

Félix-Antoine TSHISEKEDI, Président de la République 

La République Démocratique du Congo se prépare à une ère de changement majeur dans le secteur agricole avec les réformes ambitieuses promises par le candidat Adolphe Muzito. Avec une approche axée sur l’autosuffisance et la souveraineté alimentaire, il promet une augmentation de la part de la production agricole dans la croissance du PIB, grâce à une politique d’incitation de l’activité rurale et agricole.

Les terres arables sans parler des minerais que regorge notre pays. On a tout intérêt à réapproprier nos terres avec des titres au bénéfice des chefs terriens. C’est la seule façon d’éviter ce qui est arrivé aux noirs sud-africains qui représentent 90% de la population mais n’ont que 10% des terres.

Adolphe MUZITO, Candidat à l’élection présidentielle

Ces initiatives, conçues pour revitaliser et moderniser le secteur agricole de RDC, sont attendues avec impatience alors que le pays cherche à renforcer sa sécurité alimentaire et à stimuler l’économie. Toutefois, les potentialités agricoles de la RDC ne sont pas suffisamment exploitées vu que le pays dispose de 80 millions d’hectares des terres arables. A cet effet, même s’il occupe plus de 70 % des actifs de la RDC, le secteur agricole ne contribue qu’à 19,4% du PIB du pays en 2021 selon les données de la Banque mondiale.

Agenda

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.

Bouton retour en haut de la page
logo Africa24tv

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com