Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tanzanie : la dernière phase de construction du Chemin de fer de Dar es Salaam lancée

La Tanzanie a signé un contrat de 2,2 milliards USD avec la China Civil Engineering Construction Corporation, pour construire la dernière portion d’une ligne ferroviaire qui doit relier le principal port du pays à ses voisins. L’immense ligne ferroviaire, d’une longueur totale de 2 561 kilomètres, doit à terme relier la capitale économique Dar es Salaam, sur l’océan Indien, aux pays voisins.

Burundi, République Démocratique du Congo, Rwanda et Ouganda, en passant par la ville portuaire tanzanienne de Mwanza, sur le lac Victoria. Ce sont les différentes villes qui seront reliées à Dar es Salam, à la livraison du dernier tronçon de chemin de fer dont la Tanzanie a signé le contrat de construction avec des entreprises chinoises le 20 décembre dernier dont la China Civil Engineering Construction Corporation. La présidente Samia Suluhu Hassan, présente lors de la signature de l’accord, a assuré que cette dernière phase se fera entre les villes de Tabora et Kigoma, dans l’ouest de la Tanzanie, et se terminerait en 2026.

La Tanzanie sera en meilleure position pour utiliser son positionnement géographique stratégique pour faciliter le commerce transfrontalier. Nous devons emprunter pour cette infrastructure importante et d’autres projets de développement durable parce que nous n’avons pas assez de ressources locales.

Samia Suluhu Hassan, Présidente de la République

Selon la cheffe de l’Etat, l’investissement total du pays dans le projet, en incluant le dernier contrat, est de 10,04 milliards USD, rejetant les critiques selon lesquelles le pays s’endetterait trop. La présidente Samia Suluhu Hassan a assuré que le nouveau chemin de fer réduirait les frais de transport de marchandises entre le port de Dar es Salaam et la RDC, passant de 6 000 dollars par tonne à environ 4 000 dollars une fois qu’il sera pleinement opérationnel. Une opérationnalisation qui va contribuer à la Zone de libre échange continentale africaine dans la région. 

 Le problème des transports en Afrique est un grand défi, par voie aérienne et terrestre. Ce sont les choses qui manquent en Afrique. Si les pays africains sont reliés par voie aérienne et terrestre, et par des lignes ferroviaires, les choses seront très faciles et ils pourront interagir. Et c’est ce que nous voulons, toute l’Afrique doit interagir par la libre circulation entre nous, afin qu’ils puissent commercer facilement.

 Kuol Athian Mawien, Ministre du Commerce , Soudan du Sud

Avec ce chemin de fer, le temps de transport passerait de 30 jours par camion à 30 heures en train. Les gouvernements de la Tanzanie et du Burundi avaient également signé un accord bilatéral pour la construction du chemin de fer entre Uvinza en Tanzanie et Gitega au Burundi, qui reliera les deux pays à la République démocratique du Congo. « L’objectif de ces projets d’infrastructure est de faire de la Tanzanie un centre d’affaires et de transport » a précisé la présidente Suhulu Hassan. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com