Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Zimbabwe: hausse à 2,8 millions de tonnes de la production de maïs en 2021

Au cours des dernières années, le Zimbabwe a engagé d’importantes réformes, notamment la redistribution des terres inexploitées et la modernisation agricole, afin de parvenir à l’autosuffisance alimentaire. La transformation économique structurelle initiée par le gouvernement, qui consiste à passer des emplois traditionnels dans les bureaux et les usines à l’entrepreneuriat informel, s’étend désormais au secteur agricole, attirant davantage de jeunes agriculteurs.

Au Zimbabwe, l’agriculture demeure un secteur porteur de l’économie. Les principaux produits de consommation alimentaire du pays sont le maïs et les céréales. Fort de ce constat, le gouvernement s’est engagé au cours des dernières années dans la redistribution des terres inexploitées et la modernisation agricole, afin de parvenir à l’autosuffisance alimentaire. 

“Le Zimbabwe, jusqu’au moment de son indépendance, était le grenier à blé de l’Afrique et puis de l’Afrique australe surtout, et exportait beaucoup de denrées alimentaires. C’était l’un des plus grands producteurs de maïs. Pour que justement cette redistribution des terres soit efficace et qu’il y ait l’autosuffisance alimentaire, il faudra que le gouvernement y mette des moyens financiers et techniques, aider les populations à avoir les moyens techniques, les tracteurs et tout ce qui s’ensuit, et puis mettre des engrais aussi à leur disposition pour que l’autosuffisance alimentaire zimbabwéenne soit effective.”  

Hamidine Moctar KANE, Docteur en ÉconomieMauritanie

Le Zimbabwe dispose d’un énorme potentiel agricole, avec des terres cultivables capables de garantir son autosuffisance alimentaire. Le pays a une filière maïs bien portante. En 2021, par exemple, le Zimbabwe a récolté 2,8 millions de tonnes de maïs, soit le triple de la récolte prévue pour 2020, ce qui en fait la production la plus élevée depuis 20 ans. Ces dernières années, le président Emmerson Mnangagwa a adopté des politiques visant à attirer davantage de jeunes vers l’agriculture. 

“Les impacts de cette crise se répercutent aussi au niveau de nos importations d’engrais de Russie et du blé d’Ukraine. Il y a peu, notre production céréalière ne nous permettait de couvrir que deux mois de notre consommation annuelle, mais grâce à notre programme de redistribution des terres associé à nos travaux d’irrigation, le niveau de nos importations a significativement baissé. Nous œuvrons activement au renforcement de nos capacités de production, afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et nous pouvons d’ores et déjà nous féliciter des bons résultats qui découlent directement des réformes engagées.”

Emmerson MNANGAGWA, Président de la République – Zimbabwe

Cependant, au Zimbabwe, l’inégale répartition des terres n’a jamais été résolue depuis l’indépendance du pays. Au début des années 2000, le gouvernement a procédé à d’importantes réformes agraires pour faire face à cette situation. Malgré ces efforts, le Zimbabwe fait régulièrement face à une pénurie alimentaire et le pays reste largement dépendant pour ses approvisionnements en produits alimentaires.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com