Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 67% de production électrique via les énergies renouvelables d’ici 2030

Avec 60% des réserves mondiales de cobalt et des ressources de lithium non encore délimitées, l’Afrique dispose de ressources essentielles pour son développement durable. En Afrique subsaharienne, où 565 millions de personnes sont toujours privées d’électricité, les actions se multiplient pour l’accès à l’énergie.

L’Afrique est un maillon important de la transition énergétique dans le monde. Riche de 60% des réserves mondiales de cobalt et de ressources de lithium non encore délimitées, l’Afrique dispose de ressources essentielles pour son développement durable, tout en maintenant la neutralité carbone, en assurant la sécurité alimentaire, ainsi que la sécurité en eau et en énergie aux populations.

“L’Afrique va jouer un rôle croissant dans le mix énergétique du monde. Nous avons à ce titre un projet qui a trait à la production d’électricité. Nous travaillons avec des systèmes de différentes énergies renouvelables comme le solaire”

Osam IYAHEN, Directeur principal des Ressources Naturelles – Africa Finance Corporation

En Afrique subsaharienne où 565 millions de personnes sont encore privées d’électricité, des actions se multiplient pour l’accès à l’énergie pour tous. A l’échelle du continent, l’Union africaine a lancé le marché unique africain de l’électricité, le plus grand du monde, dont la réussite à l’horizon 2040 dépend d’une infrastructure électrique robuste.

“Nous devons créer un environnement nous permettant d’approvisionner en gaz. Je ne comprends pas pourquoi nous insistons à remettre en état les gazoducs du passé. Je pense que nous devons construire de nouvelles infrastructures”.

NJ AYUK, Directeur exécutif de la Chambre Africaine de l’Energie

Des études montrent qu’à parts égales, un investissement dans les énergies propres crée trois fois et demie plus d’emplois qu’un investissement dans les combustibles fossiles. En Afrique, l’attractivité du secteur des énergies vertes reste embryonnaire du fait que le continent continue de représenter un risque à l’investissement.

“En ce qui concerne la main d’œuvre, comparativement à la Chine, investir sur la République démocratique du Congo revient moins cher. Il y a donc la nécessité d’avoir une volonté. Nous le voyons déjà en Zambie et au Congo. Il est donc possible que nous allions de l’avant”

Vera SONGWE, Secrétaire exécutive de la Commission Économique pour l’Afrique

Basé le système énergétique de l’Afrique sur des sources d’énergie propres et renouvelables, soutenues par un secteur manufacturier fort et localisé, c’est l’une des recommandations de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Les énergies renouvelables pourraient représenter jusqu’à 67% de la production d’électricité en Afrique subsaharienne d’ici 2030. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com