Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique/Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments : l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation prône des aliments sûrs pour une meilleure santé

Bien que la Covid-19 ne se transmette pas par voie alimentaire, la pandémie a eu pour effet d’ébranler le système agroalimentaire mondial en montrant l’importance d’une bonne planification. L’édition 2022 de la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments, célébrée le 7 juin, est une occasion pour les gouvernements de mener les réflexions pour réduire au minimum les perturbations des chaînes d’approvisionnement alimentaire, tout en élaborant des politiques fortes sur la fourniture et la consommation d’aliments sains et sûrs.

Célébrée le 7 juin de chaque année, la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments a pour objectif de sensibiliser l’opinion publique sur la prévention des risques d’origine alimentaire. Pour 2022, la 4e édition de cette manifestation est axée autour du thème “Des aliments sûrs pour une meilleure santé”. Ce slogan retenu par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), souligne toute l’importance d’une alimentation saine et nutritive pour assurer la santé et le bien-être de l’humanité.

Cela va très bien avec notre département car il a le mandat de la sécurité alimentaire et de la nutrition au sein de la Commission de l’Union africaine. Il est temps de faire un plaidoyer pour cette équipe et de mettre en valeur le potentiel de la sécurité alimentaire vis-à-vis de la faim et de la malnutrition sur le continent.

Joséfa SACKO, Commissaire à l’Économie rurale et à l’agriculture à l’Union africaine Angola

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les denrées impropres à la consommation sont à l’origine de 600 millions de cas de maladies d’origine alimentaire, 420 000 décès dans le monde dont 30% sont des enfants. Une situation qui représente une menace pour la santé humaine et les économies du monde entier, d’où investir dans la sécurité sanitaire des aliments se révèle bénéfique à l’avenir.

Partout, tout le monde a droit à une alimentation suffisante, sûre et nutritive. Les aliments peuvent devenir dangereux à tout moment. La sécurité alimentaire est l’affaire de tous, des gouvernements aux entreprises du secteur des aliments, en passant par les experts scientifiques et les consommateurs. Sans sécurité sanitaire, il ne peut y avoir de sécurité alimentaire. Des aliments sains contribuent à la transformation des systèmes agroalimentaires pour qu’ils soient plus efficaces, plus inclusifs et plus durables.

QU Dongyu, Directeur Général de la FAO Chine

L’Objectif de développement durable n°2 des Nations Unies, Faim « Zéro», révèle qu’ Un changement profond du système mondial d’alimentation et d’agriculture est nécessaire pour nourrir les 820 millions de personnes souffrant de la faim et les 2 milliards de personnes supplémentaires que le monde comptera d’ici à 2050. Cela appelle à une augmentation des capacités de la productivité agricole et au renforcement des systèmes durables de production et de sécurité sanitaire des aliments.

Agenda

Cameroun : réduction de consommation d’énergie des industries au profit des ménages

Le ministère camerounais de l’Eau et de l’Énergie appelle les industries locales  à revoir leur consommation d’énergie électrique. La mise en place de cette action contribue à mieux desservir des ménages évitant des coupures d’électricité pendant CAN 2021. Cette décision fait suite au délestage rencontré dans plusieurs périphérique du pays ce 23 janvier 2022, pendant le match Nigeria-Tunisie.

Congo-Pénurie du ciment : la Sonocc annonce la reprise de sa production dès le 31 janvier

Afin de couvrir la demande nationale en ciment, la Société nouvelle des ciments du Congo (Sonocc) va relancer ses activités dès le 31 janvier 2022. En effet, la cimenterie est en arrêt d’activités car le téléphérique est en panne, et sous l’effet de la covid-19, la commande passée pour dépanner le téléphérique tardait à arriver. Rappelons que depuis mi 2021, seule la cimenterie Forspak fonctionnait  mais ne pouvait pas combler le besoin des populations. 

Afrique : le Nigéria et Sao Tomé renforcent leur collaboration en matière de défense

Les forces armées du Nigéria et de Sao Tomé-et-Principe se sont exprimées en faveur d’un engagement en matière de défense. La rencontre entre les deux chefs d’état-major de la Défense a porté sur le rôle des deux nations dans la sécurisation du golfe de Guinée.Il en ressort un engagement ferme à la résolution des  problèmes de piraterie et à d’autres formes de criminalité.

Tchad : le mouvement UFDD dément tout ralliement au CMT

En date du 24 janvier 2022, l’Union des forces pour la démocratie et le développement(UFDD) a démenti toute alliance avec le Conseil militaire de Transition(CMT). En effet, plusieurs orpailleurs se faisant passer pour des membres de l’UFDD essayent de se rallier au CMT.Cependant, l’UFDD dément cette information affirmant  que ce groupe ne fait pas parti de ses troupes. L’UFDD dit s’inscrire dans la logique du dialogue que les autorités de transition envisagent organiser. 

RD Congo : manifestation pour la levée de l’état de siège

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement de la République démocratique du Congo ont amené les populations à manifester ce 24 janvier 2022 contre les forces de l’ordre exigeant la fin de l’état de siège. Malgré un important dispositif sécuritaire mis en place depuis le 23 janvier 2022, les artères de la ville de Beni vibrent au son des tirs et des gaz lacrymogènes.Les organisations de la société civile appellent à un « dialogue entre les manifestants et les autorités de la ville ».

Burkina Faso : le président Roch Kaboré Marc Christian a démissionné ce lundi 24 janvier 2022

Dans un document manuscrit publié par la télévision publique (RTB), le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré annonce sa démission « dans l’intérêt supérieur de la nation », après deux jours marqués par des mutineries dans plusieurs casernes du pays. « Par la présente, et dans l’intérêt supérieur de la nation, suite aux événements qui s’y déroulent depuis hier, j’ai décidé de déposer ma démission de mes fonctions de Président du Faso, chef du gouvernement, chef suprême des Forces armées nationales », lit-on dans la lettre publiée par la télévision nationale. Dirigée par Paul-Henri Sandaogo Damiba, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui a revendiqué le coup d’Etat.

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com