Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique de l’Ouest : la BAD entrevoit une croissance économique de 4,2 % en 2022 et de 4,6 % en 2023 

Après la pandémie de Covid-19, la relance ouest-africaine est confrontée à de nouveaux chocs externes, consécutifs au conflit russo-ukrainien. Globalement, la croissance devrait s’établir à 3,6%, laissant apparaître un certain nombre d’écarts régionaux. Les perspectives économiques de la Banque Africaine de Développement viennent à cet effet mettre en relief la menace grandissante sur la sous-région Afrique de l’Ouest, bien que résiliente, tout en préconisant des pistes pour une rapide sortie de crise.

Les effets persistants de la pandémie mondiale et du récent conflit russo-ukrainien compromettent le rebond économique de la zone ouest-africaine, qui s’attend à une croissance de 4,2 % en 2022, et  4,6 % en 2023, contre 4,3% en 2021. Selon la Banque africaine de Développement, certains pays, bien qu’éprouvés par la Covid-19, ont su faire preuve de résilience, avec de bonnes perspectives.   

“Le Bénin a bien résisté à la crise covid, c’est l’un des pays qui a réussi à maintenir les taux de croissance de 3, 3,8 et 4 % mais surtout c’est un pays on ne le dit pas souvent, qui en plein cœur de la crise covid, a quand même eu un rehaussement de sa note par les agences internationales de rétine et puis c’est un pays qui pour nous, pourrait dès 2022-2023 revenir et dépasser des taux de croissance de 6 et 7 %. Il nous semble qu’il se maintiendrait à ce niveau là au même niveau que la Côte d’Ivoire et je pense qu’il y a probablement que le Niger et le Sénégal qui passeraient largement devant le Bénin”

Marie-Laure Akin-Olugbade, Directrice générale Afrique de l’Ouest – BAD

Marchés inflationnistes, perturbation des chaînes d’approvisionnement et chocs climatiques, mais aussi flambée des cours mondiaux des matières premières ont limité les perspectives de reprise économique des pays ouest-africains. D’après la BAD, il est important d’impulser une croissance inclusive, avec une transition énergétique juste, tout en misant sur le capital humain et la diversification économique.

“La région, l’Afrique de l’Ouest regorge d’opportunités. Nous avons en Afrique de l’Ouest parmi les plus grands producteurs de bauxite, c’est la Guinée, des producteurs d’or, c’est le Burkina Faso et le Ghana, nous avons en Afrique de l’Ouest les deux plus grands producteurs de cacao, donc c’est vraiment une région qui est riche et qui regorge d’opportunités. Le plus important pour nous c’est vraiment d’être sûr que nous puissions convertir cette jeunesse, ce dynamisme de la jeunesse en forme, en force”

Marie-Laure Akin-Olugbade, Directrice générale Afrique de l’Ouest – BAD

Au-delà de la pandémie et des tensions géopolitiques existantes en Afrique de l’ouest, pour réaliser les objectifs de développement durable, les dirigeants de cette zone devraient envisager une croissance solide, inclusive et durable. Cela part des mesures résolues visant entre autres à mieux faire valoir le secteur privé et mettre un terme aux contraintes de changements climatiques.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com