Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : Vera Songwe, 5 ans au service de la transformation des économies africaines

Entre 2017 et 2022, la Camerounaise Vera Songwe a occupé le poste de Secrétaire  exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA). Le 21 août 2022, au cours d’une réunion virtuelle avec les membres de l’institution, celle qui a œuvré en faveur de la lutte contre le changement climatique et la fabrication locale de vaccins en Afrique a annoncé sa démission.

Après 5 ans passés au sein de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), premier groupe de réflexion économique du continent, la secrétaire exécutive de l’institution Vera Songwe annonce sa démission. Agée de 47 ans, cette économiste internationale a présidé à des questions allant de l’architecture financière mondiale à la lutte contre l’expansion de la pandémie de covid-19.

Aujourd’hui, les économies africaines sont mises à rude épreuve et on note une croissance de l’ordre de moins de 4% ou environ 3,5%, largement en dessous des estimations. L’Afrique doit croître d’au moins 8 à 10% pour pouvoir atteindre les objectifs de l’Agenda 2063. Au 35ème sommet de l’Union africaine, nous avions évoqué la croissance parce que, bien sûr, on note une performance économique peu satisfaisante sur le continent. 

Vera Songwe, Ancienne Secrétaire  exécutive de la Commission économique des Nations unies

L’équipe de la CEA avec pour cheffe de fil Vera Songwe a également joué un rôle déterminant dans le renforcement de la capacité du continent à se procurer, fabriquer et commercialiser des vaccins. Pour faire face au changement climatique et assurer une transition énergétique équitable, Vera Songwe avec l’appui de l’Union africaine a entre autres plaidé en faveur de l’Afrique pour une facilité d’accès aux financements de lutte contre le changement climatique. 

L’Afrique dispose d’environ 33,6 milliards de dollars de ces ressources et nos dirigeants demandent 100 milliards de dollars auprès de la communauté internationale. Nous avons également des institutions multilatérales de développement qui ont des ressources supplémentaires à donner au continent, mais le troisième aspect qui est le plus important est que nos économies africaines peuvent réellement en elles-mêmes, créer et générer plus de ressources à partir de leurs fonds de pension. Nous devons collecter plus d’impôts, améliorer notre gouvernance, donc je dirai que ce sont les trois stratégies. Nous devons aussi travailler davantage avec le secteur privé une fois que nous aurons obtenu ces ressources, ce qui déterminera comment nous pouvons financer nos économies.

Vera Songwe, Ancienne Secrétaire  exécutive de la Commission économique des Nations unies

Classée parmi les 20 femmes les plus influentes en 2013 par le magazine Forbes, Vera Songwe laisse derrière elle 5 ans de dure labeur au sein de l’Uneca. Même si les motifs de sa démission ne sont pas encore connues, d’aucuns laissent sous-entendre que l’économiste Camerounaise devrait rejoindre une organisation disposant de ressources plus importantes qui lui permettrait de mieux  soutenir l’Afrique dans son processus d’épanouissement.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com