Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Bénin : flambée du coût des produits de première nécessité dans les marchés

A l’instar des pays de la sous-région ouest-africaine, le Bénin connaît les conséquences économiques post Covid-19 couplées aux effets connexes de la guerre en Ukraine. La population vit une situation de  flambée des prix des produits  alimentaires de première nécessité. Constat au marché international Dantokpa, le plus grand marché du pays.

Après la crise Covid-19, les pays d’Afrique subsaharienne font face à la cherté de la vie. Une situation à laquelle s’est ajoutée les effets connexes de la guerre en Ukraine. Au Bénin la vie coûte de plus en plus chère. Au Marché international Dantokpa, les commerçantes se plaignent de la mévente et de l’augmentation du coût des marchandises à l’achat. Afin de soulager les consommateurs face à la cherté de la vie, le gouvernement béninois a défini sept  nouvelles mesures pour une période de trois mois depuis mars 2022. Cependant, la réglementation des prix des produits de grande consommation peine à être effective dans les marchés.

Les clients disent que le Président a dit de revoir les prix à la baisse, et pour quelle raison les prix ne cessent de grimper. Nous ne maîtrisons pas leur langage. On n’est pas informé des décisions du Président. Nous avons acheté le carton des pâtes alimentaires à 11800, peut-on le revendre à 9500 FCFA ?

NATHALIE GLA, Revendeuse Bénin

La pâte alimentaire qu’on achetait à 200 F est passée à 400 F, l’unité, ce que j’ai achetée hier. C’est très difficile, le savon qu’on avait l’habitude d’acheter à 125 F coûte désormais 200F.

FAOUSATOU ODJO, Cliente Bénin

Le kilogramme du haricot  qui coûtait 300 FCFA, est passé à 800 FCFA. Le Gari est vendu à 350 FCFA le kilogramme contre 125F auparavant. De nombreux experts estiment que le changement climatique et la flambée du prix des engrais constituent des facteurs de hausse du coût de ces  denrées agricoles produites localement.

Nous empruntons de l’argent pour cultiver. L’engrais qu’on achetait à 20.000 ou 30.000 FCFA coûte 40.000 FCFA. Comment faire dans ce contexte  d’impact du dérèglement climatique sur nos plantations. A combien nous allons vendre les produits récoltés. Tout cela contribue à la flambée des prix. 

AKUAVI SOSSA, Agriculteur – revendeuse Bénin

A noter que l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation du mois de mars 2022 a enregistré une hausse. De 104,8 un mois plus tôt, il est passé à 105,2. Cette situation est imputable essentiellement à l’augmentation des prix des biens et services des fonctions « Transports » (+2,3%) et « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+0,9%).

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com