Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Cameroun : le gouvernement annonce une enquête sur la mort suspecte de l’animateur Martinez Zogo

Disparu depuis le 17 janvier, l’animateur et lanceur d’alerte camerounais Martinez Zogo a été retrouvé mort à Ebogo situé dans la cité universitaire Soa ce dimanche matin. Plusieurs rumeurs avaient circulé à sa disparition dénonçant un enlèvement alors que le présentateur attitré de l’émission radiophonique embouteillage, travaillait et publiait quotidiennement des informations sensibles sur la gestion de la vie sociale au Cameroun.

Martinez Zogo, célèbre lanceur d’alerte et animateur camerounais est décédé! Une nouvelle redoutée depuis sa disparition le 17 janvier 2023. Son corps retrouvé ce dimanche 22 janvier en état de décomposition  a laissé la presse en émoi. Condamnant avec la plus grande fermeté ce drame au nom du gouvernement camerounais, le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi a déclaré que “des recherches actives se poursuivent dans le cadre de l’enquête ouverte, pour retrouver et traduire devant la justice les auteurs de ce crime odieux”.   Dans un communiqué, le syndicat national des journalistes du Cameroun, exige une mobilisation de la force publique pour donner une réplique appropriée par des enquêtes rigoureuses. 

Après Jules KOUM KOUM, Bibi NGOTA, Samuel WAZIZI, etc., l’espace médiatique camerounais vient encore de perdre l’un de ses sociétaires, victime de la haine et de la barbarie humaine. Au-delà de ce confrère, nous sommes tous désormais vulnérables. Où sont la Liberté de Presse, la liberté d’opinion et la liberté d’expression au Cameroun quand exercer dans un média fait encourir désormais un risque mortel ? Une limite de trop a été franchie. C’est inacceptable !

SNJC, Communiqué

Plusieurs fois inquiété par la justice de son pays, Martinez Zogo avait déjà été incarcéré pendant 2 mois en 2020. Ses sorties médiatiques quotidiennes ne laissaient aucun répit à des personnalités d’horizons divers dont la gestion était constamment remise en question dans la célèbre émission radiophonique embouteillage. Pour de nombreux journalistes, c’est un drame de plus qui alerte sur les menaces qui planent sur la liberté de la presse au Cameroun, le SNJC appele les professionnels des medias à se vetir de noir le mercredi 25 janvier pour porter le deuil

De son vrai nom Arsène Salomon Mbani Zogo, 50 ans à son décès, a débuté sa carrière de journaliste à Yaoundé au sein de la Radio Siantou au début des années 2000. Alors que les enquêtes se poursuivent pour faire la lumière sur ce drame, les premiers résultats d’une autopsie réalisée à l’hôpital central de Yaoundé dans des conditions de sécurité garanties par le gouvernement ont révélé des traces de tortures, d’électrocution et de graves mutilations des membres. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com